AS Monaco-OL : « Jouer avec le cœur fait faire des bêtises », Lopes juge durement ses sorties kamikazes

FOOTBALL Le gardien lyonnais a encore failli coûter très cher à son équipe dimanche sur une sortie mal maîtrisée qui a permis à Monaco d’égaliser

J.L. avec AFP

— 

Anthony Lopes dans une ses sorties suicidaires habituelles.
Anthony Lopes dans une ses sorties suicidaires habituelles. — Valery HACHE / AFP

Le style d’Anthony Lopes a ses détracteurs et ses admirateurs depuis longtemps, et l’on ne tranchera pas le débat aujourd’hui. Mais cette saison, il faut reconnaître que les sorties hasardeuses du gardien lyonnais ont beaucoup fait parler, et parfois pénalisé son équipe.

Dimanche, il a d’abord heurté son coéquipier Diomandé sur un dégagement du poing qui ne nécessitait pas un engagement physique pareil, avant de charger la tête de Volland poing en avant quelques secondes plus tard, sans réel danger de but immédiat.

Une sortie suicidaire sur Volland

Le VAR a indiqué le point de penalty à Clément Turpin, et Ben Yedder l’a transformé sur une panenka soyeuse. La Ligue des champions n’était alors plus qu’un miracle pour l’OL, mais Lopes a d’abord évité le pire en gagnant son face-à-face devant Geubbels, puis Cherki a réussi un petit miracle à 2-2.​ On a alors vu le gardien lyonnais allongé en larmes sur la pelouse, comme vidé par le scénario.

« C’était un match avec beaucoup d’intensité, un peu trop par moments, a déclaré le gardien portugais après la bousculade de fin de match. On était venus avec énormément d’intentions ici pour gagner ce match. J’avais à cœur de me racheter sur la faute commise sur l’attaquant adverse sur le penalty, parce qu’il y a faute. Derrière, l’équipe m’a sauvé donc je leur dois pas mal de choses. Parfois, jouer avec le cœur fait faire des bêtises ». On confirme.