AS Monaco-OL : Les esprits s’échauffent, quatre cartons rouges distribués après la rencontre

FOOTBALL L’OL, qui a vu trois de ses joueurs exclus pendant la rencontre, pourrait en pâtir alors que le club est toujours dans la course pour accrocher la Ligue des champions la saison prochaine

Fabien Binacchi

— 

La situation a dégénéré, dimanche soir, à l'issue de la rencontre Monaco-Lyon
La situation a dégénéré, dimanche soir, à l'issue de la rencontre Monaco-Lyon — AFP
  • Une bousculade générale à l’issue du match Monaco-Lyon dimanche soir a conduit l’arbitre à adresser deux cartons rouges à chacune des deux équipes.
  • Elles se renvoient la balle pour savoir qui a mis le feu aux poudres mais la situation pourrait surtout pénaliser l’OL dans son objectif de filer en Ligue des champions l’an prochain.

Le match aura été explosif même après le coup de sifflet final. Une bousculade générale à l’issue de Monaco-Lyon, sur la pelouse du stade Louis-II dimanche soir pour la 35e journée de Ligue 1, a conduit l’arbitre à adresser deux cartons rouges à chacune des deux équipes : à Pietro Pellegri et Willem Geubbels pour les hommes de la principauté, mais aussi à Mattia De Sciglio et Marcelo côté lyonnais.

Autant de risques de suspension lors de la prochaine journée, pourtant déterminante, surtout pour Lyon et son objectif de filer en Ligue des champions. Sans compter sur l’expulsion de Maxence Caqueret, à la 70e, que l’OL aurait également pu s’éviter dans ce match à très haute tension, pour lequel les deux camps se sont renvoyé la balle.

« Il faut savoir aussi perdre avec dignité »

Pour Jean-Michel Aulas en tout cas, qui s’attendait à jouer « une finale » ce dimanche, il n’y avait « aucune raison de se faire agresser comme ça ». « On vient gagner ici avec un match extraordinaire mais on se retrouve en partant malheureux comme les pierres parce qu’on va se faire sanctionner, et en plus visiblement on n’y est pour rien », a lâché le président de Lyon au micro de Canal+, chargeant les « deux gamins de Monaco » dont « Geubbels, qui devra faire attention » car, selon lui, « ce qu’il a fait n’est pas bien ».

« Il faut savoir aussi perdre avec dignité, a aussi tancé son portier Anthony Lopes. Quand [Monaco est venu] gagner chez nous en Coupe [2-0, une semaine plus tôt], ça a été la même chose mais on n’a pas répliqué, tout simplement. »

« Garder la tête haute »

Dans les faits, les images ne permettent pas vraiment de savoir qui a mis le feu aux poudres mais le patron de l’OL aurait vraiment préféré ne pas voir cette échauffourée, qui pourrait coûter très cher au club alors que la C1 est toujours en ligne de mire.

Côté monégasque, Niko Kovac est lui persuadé que « que ce ne sont pas [ses] joueurs qui ont commencé ». Le coach reconnaît toutefois que cette altercation « n’était pas nécessaire ». Mais « c’est le début de l’apprentissage pour eux » et « ils vont apprendre de leurs erreurs », a-t-il réagi, appelant son équipe à « garder la tête haute ».