« Je n’irai au Giro que si je suis à 100 % », prévient Thibaut Pinot

Cyclisme Le Français n’est toujours pas débarrassé de ses problèmes de dos, même s’il se dit « optimiste » pour la suite de la saison

N.C. avec AFP

— 

Thibaut Pinot lors de la 9e étape du Tour de France 2020.
Thibaut Pinot lors de la 9e étape du Tour de France 2020. — Fernand Fourcade/SIPA

Thibaut Pinot, qui se remet de ses problèmes de dos, a conditionné sa participation au prochain Giro (8 au 30 mai) à ses sensations lors de sa course de rentrée programmée la semaine prochaine au Tour des Alpes.

« Au niveau du dos, je suis toujours en phase de récupération même si je suis optimiste pour la suite. La vraie réponse, ce sera la course », a déclaré vendredi, lors d’un point-presse, le leader de l’équipe Groupama-FDJ.

« Pas mal de boulot » ces dernières semaines pour en venir à bout

« Je n’irai au Giro que si je suis à 100 % », a ajouté le Franc-Comtois. « Le Giro est l’épreuve la plus difficile, je n’ai pas envie de revivre ce que j’ai vécu au Tour de France et à la Vuelta ». Depuis sa chute dans la première étape du Tour de France fin août à Nice, le Français, qui est âgé de 30 ans, souffre du dos (os sacrum et iliaque fissurés).

« On a travaillé la position, on a changé les semelles, on a fait pas mal de boulot », a détaillé Pinot à propos des dernières semaines. Mais, a-t-il souligné, « à l’entraînement, c’est presque impossible de stimuler le corps comme dans une course. Il y a des choses qu’on n’arrive pas à mettre en place. C’est pour cela que je reste prudent ».

Douze jours de course cette année

Le héros du Tour 2019, qui pouvait encore entrevoir la victoire à trois jours de l’arrivée, a annoncé vouloir faire « le bilan après le Tour des Alpes ». « On a plusieurs plans pour la suite de la saison », a-t-il ajouté tout en excluant « à 99 % » de participer au Tour de France cette année.

Depuis le début de l’année, Pinot compte 12 jours de course à son bilan. Tirreno-Adriatico, conclu le 16 mars dans un relatif anonymat (15e du contre-la-montre, 43e au classement général), est sa dernière compétition. « Après Tirreno, je suis tombé malade, j’ai chopé une bonne bronchite. J’ai été un peu KO pendant une semaine. Ensuite, je me suis entraîné à la maison, tout seul. Je ne suis pas parti en stage pour profiter des soins, le kiné, le podologue… Mais j’ai pu bien m’entraîner », a estimé le Français.

« La blessure la plus importante de ma carrière »

Pinot, 30 ans, prendra part lundi au Tour des Alpes, une course montagneuse de cinq étapes dans la région frontalière du nord de l’Italie et de l’Autriche, qu’il a gagnée en 2018. « Je ne pense pas au résultat », a-t-il précisé à ce sujet. « Je saurai très vite si je peux faire quelque chose, ce sont des étapes dures. Le Tour des Alpes est l’une des plus belles courses par étapes de la saison, une course magnifique. C’est en gros la préparation générale avant le Giro​, comme le Dauphiné l’est avant le Tour de France ».

« C’est sans doute la blessure la plus importante de ma carrière. Je suis impatient d’aller mieux, de retrouver mon niveau. Si j’ai réussi à peser sur les courses, ça sera une victoire pour moi, cette saison. Je ne fais pas du vélo pour être à ce niveau dans les classements », a conclu Pinot.