Stade Toulousain : « Pas dignes de notre maillot »… Des Toulousains très inquiétants avant la Coupe d’Europe

RUGBY Le leader du Top 14 est passé complètement à côté de son match à domicile face à Montpellier (16-29), une semaine avant une rencontre décisive de Coupe d’Europe au Munster

Nicolas Stival

— 

Selevasio Tolofua et les Toulousains n'ont rien pu faire pour échapper au piège montpelliérain, samedi au stade Ernest-Wallon, en Top 14.
Selevasio Tolofua et les Toulousains n'ont rien pu faire pour échapper au piège montpelliérain, samedi au stade Ernest-Wallon, en Top 14. — Lionel Bonaventure / AFP
  • Samedi contre Montpellier à Ernest-Wallon (16-29), le Stade Toulousain a livré l’une de ses pires prestations depuis des années.
  • Si les Rouge et Noir restent leaders du Top 14, ils inquiètent alors que se profile l’immense défi européen chez les Irlandais du Munster samedi.

Si la salle de presse d’Ernest-Wallon était posée près d’un champ d’orties, ils en auraient sans doute arraché quelques-unes pour se flageller. Entraîneur et joueurs du Stade Toulousain ont battu leur coulpe samedi soir, tout de suite après leur défaite à domicile contre Montpellier (16-29). Indiscipline, maladresses à la main ou au pied, agacements envers l’arbitre… Le toujours leader du Top 14 a livré l’une de ses pires prestations depuis l’« annus horribilis » 2016-2017, conclue à une pitoyable 12e place.

« On l’a vachement en travers, soufflait l’ailier Yoann Huget, capitaine d’un soir. Ce n’est pas du tout nous. C’est un match à oublier, il n’y en a pas beaucoup mais il en fait partie. » « Il nous a manqué beaucoup de choses, l’humilité en fait partie, cinglait le troisième ligne François Cros, loin de son niveau habituel, comme bien d’autres, de Cheslin Kolbe à Charlie Faumuina. Peut-être qu’on avait la tête au Munster. On n’a pas été dignes de notre maillot. »

Ecrasés au sol

Vaillants à défaut d’être géniaux, les Montpelliérains ont empêché les Toulousains de prendre de la vitesse, en les surclassant dans les rucks. Embêtant avant de se déplacer samedi à Limerick en huitièmes de finale de Coupe d’Europe, chez des Irlandais qui font figure de références mondiales dans le domaine. « Du jeu au sol, on va en faire un peu cette semaine, euphémisait Mola. Le petit Béconnié [n° 8 de Montpellier] a réalisé un match remarquable. Mais sans lui faire offense, CJ Stander [troisième ligne du Munster et de l’équipe d’Irlande] n’est pas mal non plus. »

Comme Cros, le manager général toulousain déplorait d’avoir oublié la sacro-sainte règle du sportif de haut niveau : prendre les matchs les uns après les autres. « Peut-être qu’on avait trop la tête à ce huitième, tentait Mola. Je ne parle pas que des joueurs. On est tous passés à côté. Et si on passe à côté comme ça au Munster, ce n’est pas 29 points que l’on prendra. »

Avec ses Bleus mais sans Guitoune en Irlande

En Irlande, le Stade récupérera ses Bleus Dupont, Ntamack, Aldegheri, Baille et Marchand, douchés vendredi par l’Ecosse (23-27) au moment de boucler le Tournoi des VI Nations. Mais il composera sans doute sans Sofiane Guitoune, touché au genou contre Montpellier, le jour de ses 32 ans. Le centre rejoint une infirmerie riche en trois-quarts (Ramos, Bonneval, Mallia, Tauzin, Fouyssac…).

Le ciel s’est brutalement assombri au-dessus d’une équipe qui semblait partie pour survoler la fin de saison. « J’ose espérer qu’on avait un peu la tête au Munster, glissait samedi soir Huget, caustique. Merci aux Montpelliérains pour cette piqûre de rappel. Si on arrive à faire quelque chose là-bas ce sera grâce à ce coup de pied aux fesses. »

Terminus à Limerick ?

Cros pensait lui aussi qu’il allait falloir souffrir pour être bon chez les pénibles du Munster, qui ont si souvent maltraité le Stade en Coupe d’Europe. « La semaine va être moins souriante qu’elle aurait pu l’être, mais finalement ce n’est peut-être pas si mal. » On ne sait pas si Toulouse gagnera à Thomond Park, mais il semble impossible d’être plus mauvais que samedi contre Montpellier.