Après cinq heures de combat, Rafael Nadal rejoint Roger Federer en finale

TENNIS Le numéro un mondial a souffert contre un grand Fernando Verdasco en demi-finale de l'Open d'Australie...

A.P. avec agence

— 

Un an de plus, un peu de barbe, mais toujours le même coup d'oeil pour Rafael Nadal, de retour sur le circuit. à Abou Dhabi.
Un an de plus, un peu de barbe, mais toujours le même coup d'oeil pour Rafael Nadal, de retour sur le circuit. à Abou Dhabi. — Ahmed Jadallah/Reuters

Depuis sa chambre d’hôtel, Roger Federer a dû apprécier le spectacle et surtout sa longueur: 5 heures et 14 minutes d’anthologie. Rafael Nadal a livré un combat en cinq sets épiques face à Fernando Verdasco pour rejoindre son grand rival en finale du tournoi. Le numéro un mondial s’impose finalement  6-7, 6-4, 7-6, 6-7, 6-4. A Melbourne, l’horloge indiquait 1h09 du matin.

>> Un match à revivre en live en cliquant ici

Mais le match n'a pas seulement duré, il a aussi été d'une intensité phénoménale et d'une qualité extraordinaire de bout en bout. Verdasco, révélation de la quinzaine, a frappé la bagatelle de 95 coups gagnants, un chiffre sensationnel, surtout contre le meilleur défenseur. «C'est énorme ce qu'il a fait, c'était un match énorme dans une ambiance de folie, on aurait mérité de gagner tous les deux», reconnaissait d’ailleurs Nadal en conférence de presse.

Nadal entre Federer et le record de Sampras


Anéanti après la double-faute qui lui coûte le match, Verdasco s'est effondré par terre, tout comme Nadal, avant que les deux Espagnols ne s'enlacent longuement. Mais à peine le temps de savourer sa performance et Rafael Nadal se plongeait déjà dans sa finale de dimanche: «Je suis fatigué, mais surtout content, même si ça ne va pas être évident de jouer la finale dans deux jours face à un adversaire comme Roger.»

Qualifié depuis jeudi après sa victoire aisée sur Andy Roddick, le Suisse disposera d’une journée de récupération supplémentaire et de quelques heures de tennis en moins que son rival. A l’occasion de cette finale, Federer tentera surtout d'égaler le record de quatorze titres du Grand Chelem de Pete Sampras. Entre la légende et lui, se tient encore Rafael Nadal.