Vince Reffet, « l’homme volant » des Soul Flyers, décède à 36 ans lors d’un entraînement à Dubaï

SPORT EXTREME Auteur de nombreux exploits aériens au sein du duo haut-savoyard Soul Flyers, en wingsuit ou en Jetman, Vince Reffet est mort mardi

J.Lau. avec AFP

— 

Le Haut-Savoyard Vince Reffet, ici en 2017 au premier plan, accompagné de Fred Fugen, son ami du duo Soul Flyers.
Le Haut-Savoyard Vince Reffet, ici en 2017 au premier plan, accompagné de Fred Fugen, son ami du duo Soul Flyers. — Lionel BONAVENTURE / AFP

Entrer dans un avion en plein vol, s’élancer de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa (828 m) à Dubaï, voler à côté d’un A380 ou à côté de la patrouille de France. Tous ces spectaculaires exploits sont l’œuvre de « l’Homme volant » Vince Reffet, au sein du duo de sport extrême Soul Flyers. L’acolyte de Fred Fugen en vol en wingsuit ou en Jetman (équipé de mini-réacteurs) est mort mardi dans un accident lors d’un entraînement à Dubaï.

Les Soul Flyers, ici en 2019 lors de la traversée à 370 km/h de « la porte du ciel » en Chine grâce à Jetman.
Les Soul Flyers, ici en 2019 lors de la traversée à 370 km/h de « la porte du ciel » en Chine grâce à Jetman. - Predrag Vuckovic

« C’est avec une tristesse inimaginable que nous annonçons le décès du pilote Jetman Vince Reffet, a déclaré le porte-parole de Jetman Dubaï, Abdallah ben Habtour. Vince était un athlète talentueux, et un membre très aimé et respecté de notre équipe. » L’accident, qui s’est produit sur la base Jetman dans le désert, en périphérie de la ville de Dubaï, fait actuellement l’objet d’une enquête, a indiqué Abdallah ben Habtour.

« On a tellement de rêves et la vie est tellement courte »

Les exploits de cet ancien membre de l’équipe de France de parachutisme, associé depuis vingt ans à Fred Fugen (41 ans), sont devenus viraux. En premier lieu cette vidéo du sportif originaire d’Annecy décollant du sol et s’envolant à 1.800 m d’altitude, une première mondiale. Pour réaliser cette performance, Vince Reffet était équipé d’une aile en fibre de carbone propulsée par quatre mini-moteurs à réaction.

Contrôlé par le corps humain, l’équipement a permis au Jetman d’atteindre des vitesses de 400 km/h, de planer, de changer de direction et d’effectuer des loopings. « C’est quelque chose d’unique, on est trois dans le monde à pouvoir faire ça, se réjouissait Vince Reffet en octobre. On a tellement de rêves et la vie est tellement courte. » Celle-ci s’est malheureusement arrêtée le 17 novembre 2020 pour le benjamin des Soul Flyers.