La crise du PSG en questions

FOOT La mise à l'écart de Charles Villeneuve, futur ex-président du club parisien, soulève plusieurs interrogations...

R.S.

— 

Le président du PSG, Charles Villeneuve lors d'une conférence de presse au Parc des Princes, le 15 juillet 2008.
Le président du PSG, Charles Villeneuve lors d'une conférence de presse au Parc des Princes, le 15 juillet 2008. — SIPA

Il n’avait peut-être pas envisagé un tel retour de bâton. Quelques jours après avoir diffusé en interne une lettre mettant en cause les actionnaires du club, Charles Villeneuve s’est vu signifier son éviction. Dans environ deux semaines, l’ancien journaliste de TF1 ne sera plus à la tête du PSG. La décision a été prise lors de la réunion de crise des administrateurs du club, dimanche soir, au Parc des Princes. Ceux-ci n'attendent plus que la tenue d’une assemblée générale pour l’entériner.

Quel est le rôle de Villeneuve aujourd’hui?

Officiellement, l’ancien journaliste de TF1 occupe toujours ses fonctions à la tête du club. Il en est d’ailleurs bien conscient et se considère naturellement comme un président en fonction. Après la réunion de crise de dimanche soir, il a pourtant été invité à démissionner. Mais il devrait attendre la tenue de l’assemblée générale pour prendre la porte. Concrètement, le retrait collectif des administrateurs ouvre la voie à une période transitoire avant la tenue d'un nouveau conseil d'administration qui devrait acter le départ de Villeneuve.

Qui le soutient?

Malgré la crise, l’ancien présentateur du «Droit de Savoir» s’est présenté dimanche soir au Parc des Princes, aux côtés de Bernard Laporte et Philippe Séguin. L’homme possède de solides soutiens. Dans l’effectif parisien tout d’abord, mais aussi dans les tribunes, où il endosse le costume d’un président ambitieux dont le bilan sportif est positif. Proche d’Arsène Wenger, il a déjà reçu l’appui de Nicolas Anelka. Dans «Le Parisien», l’attaquant de Chelsea et de l’équipe de France assimile son licenciement à «une erreur, une perte (…) et une recherche d’instabilité.»

Qui pour le remplacer?

Selon Simon Tahar, le porte-parole des administrateurs et prédécesseur de Villeneuve à son poste, «la situation est exceptionnelle, a appelé une décision exceptionnelle et on ne peut pas rester dans une situation d'attente.» Le successeur de Villeneuve sera donc bientôt connu. Selon «L'Equipe», Sébastien Bazin pourrait prendre la présidence du club après en avoir lui-même confié la gestion à Villeneuve en tant que représentant de l'actionnaire principal. Le nom de Christophe Chenut, actuel patron du groupe Lacoste et ancien DG de «L’Equipe», a également été avancé.

Prépare-t-il sa contre-attaque?

A moins d'avoir agit sur un coup de tête, le président du PSG a sûrement une idée derrière la tête. En envoyant sa lettre de défiance, il a peut-être même envisagé sa mise à l’écart. Charles Villeneuve a en tout cas signifié qu’il avait des doléances financières et il n’est pas exclu qu’il possède l’appui d’un éventuel repreneur. Il y a quelques mois, il s’était mis en quête de nouveaux investisseurs, notamment dans le Golfe Persique afin de remplacer la banque américaine Morgan Stanley, actionnaire du club à hauteur de 33%. S’il sort de sa manche un plan de reprise crédible pour le club, la contre-attaque aurait soudain des allures de putsch.