Tour de France 2021 : « Une grande bouffée d’oxygène et d’optimisme » pour la Bretagne

CYCLISME La région accueillera le grand départ et quatre étapes de la Grande Boucle l’été prochain

Jérôme Gicquel

— 

Le Tour de France sillonnera les routes bretonnes du 26 au 29 juin 2021.
Le Tour de France sillonnera les routes bretonnes du 26 au 29 juin 2021. — JEFF PACHOUD / AFP
  • Le parcours du prochain Tour de France a été dévoilé dimanche soir par Christian Prudhomme.
  • La Grande Boucle s’élancera de Brest le 26 juin avec quatre étapes en Bretagne.
  • Pour les élus locaux, l’événement doit permettre d’oublier un peu le contexte morose.

« On aurait pu faire une dizaine d’étapes en Bretagne ! ». La phrase lâchée dimanche soir par Christian Prudhomme à nos confrères de France Bleu témoigne de l’engouement que suscite toujours le Tour de France en Bretagne. Une fois le grand départ de Brest acté, suite au refus de Rennes d'accueillir l'événement,  les organisateurs ont en effet reçu une trentaine de candidatures de villes bretonnes souhaitant accueillir un départ ou une arrivée de la Grande Boucle. Tout le monde n’a bien sûr pas obtenu satisfaction mais la terre natale de Bernard Hinault et de Louison Bobet a tout de même été gâtée par Amaury Sport Organisation avec quatre étapes au programme de la 108e édition et une dans chacun des quatre départements bretons (Brest-Landerneau ; Perros-Guirec-Mûr de Bretagne ; Lorient-Pontivy ; Redon-Fougères).

« On était d’abord parti sur une négociation pour trois jours mais on a finalement réussi à signer pour quatre jours », se félicite Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne, saluant « le travail d’équipe » mené par les élus bretons « pour être sur la ligne de départ ». Alors qu’elle devait initialement accueillir le grand départ du Tour en 2022, la région a en effet accepté de changer ses plans pour pallier au forfait de Copenhague en 2021. « Mais la Bretagne n’a jamais été et ne sera jamais un plan B », a assuré Christian Prudhomme.

« L’espoir de voir enfin le bout du tunnel »

Le dévoilement dimanche soir du tracé officiel du prochain Tour de France a en tout cas fait des heureux dans la région. « Dans cette période grise et morose, le Tour de France, c’est l’espoir de voir enfin le bout du tunnel », estime Christine Le Strat, la maire de Pontivy (Morbihan).

Tout aussi enthousiaste, Jean-Luc Chenut, président du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, estime quant à lui que le départ de la Grande Boucle va permettre « de se projeter sur des choses positives, populaires et porteuses de sens ». « C’est une grande bouffée d’oxygène et d’optimisme comme le sport sait nous en apporter », poursuit Fabrice Loher, nouveau maire de Lorient.

L’arrivée à Mûr fait saliver les coureurs locaux

Originaire d’Hennebont, Warren Barguil n’a pas non plus caché sa joie au moment de l’annonce du parcours. « Comment ne pas être en appétit devant ce tracé du Tour de France 2021, avec ces quatre jours de « Fest Noz » cyclistes qui s’annoncent pour nous coureurs », a réagi le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic, qui a déjà ciblé deux étapes : « celle qui arrivera à Landerneau car elle peut favoriser un puncheur-grimpeur, Mûr-de-Bretagne également que l’on escaladera à deux reprises ».

Vainqueur d’étape sur la Vuelta samedi, le Breton David Gaudu se montre lui aussi emballé par ce départ en terre celte. « Les deux premières étapes seront des belles arrivées pour puncheurs-grimpeurs, les deux vont être à 15 kilomètres de chez mes parents et de chez moi, ça donne envie d’y être, indique le coureur de la FDJ. Ce sont des routes que je connais par cœur. Mûr-de-Bretagne est notre Alpe d’Huez, avec cette montée toute droite où le public supporte tous les coureurs ».