La participation de Jo-Wilfried Tsonga à l'Open d'Australie menacée

TENNIS Le Français souffre du dos à quatre jours du premier Grand Chelem de la saison...

A.P.

— 

Jo-Wilfried Tsonga se fait manipuler le dos à Sydney le 14 janvier 2009.
Jo-Wilfried Tsonga se fait manipuler le dos à Sydney le 14 janvier 2009. — T.Wimborne / REUTERS

Le corps de Jo-Wilfried Tsonga est une mécanique aussi précise que fragile. A Sydney, le Français a renoncé à disputer son quart de final contre le Finlandais Jarkko Nieminen. Tsonga ressent une douleur au dos depuis son match de mercredi, gagné face l’Italien Simone Bolelli. «Je ne pouvais pas jouer. Mon physio a tout tenté hier, tout comme celui de l'ATP ainsi que le médecin, mais ils m'ont dit que ce serait trop dur de jouer dans ces conditions», explique le Manceau.

Deux jours au lit

Pour l’instant, sa participation à l’Open d’Australie – qui débute lundi – n’est pas remise en cause. Pour autant, le finaliste de l’édition 2008 ne jure de rien: «J'espère juste que je pourrai disputer l'Open d'Australie mais je ne le sais pas encore». Bien malgré lui, le numéro un français s’apprête à passer plus de temps que prévu sous sa couette. «Je ne peux rien faire pendant les deux prochains jours. Je vais peut-être juste rester au lit en espérant que ça aille mieux.»

Forfait à Roland-Garros et Wimbledon en raison d’une blessure au genou l’été dernier, Il était revenu en fin de saison plus fort et motivé pour s’imposer à Bercy et arracher sa qualification au Masters. Malheureusement pour lui, Tsonga doit composer depuis ses débuts professionnels avec ses pépins physiques, et notamment une hernie discale qui avait bien failli avoir raison de sa carrière avant même son commencement.