XV de France : Les joueurs savourent leurs retrouvailles avant la fin du Tournoi

RUGBY Le XV de France se prépare à Marcoussis avant d'affronter le pays de Galles au Stade de France samedi

W.P.

— 

Le temps était doux à Marcoussis
Le temps était doux à Marcoussis — WP / 20 Minutes

« Enfin du sport ouvert ! » A l’approche de l’entraînement du XV de France ouvert à la presse, ce mardi, certains de nos confrères ne cachaient pas leur joie à l’idée de couvrir du sport IRL. Il est vrai qu’on a un peu boudé au début, en regardant le planning du jour : entraînement à 18 heures, point presse une heure et demie plus tard. Le temps d’écrire, de rentrer du côté de Paname, ça vous met forcément en porte-à-faux avec le couvre-feu​.

Mais on doit admettre que, tout compte fait, ça fait du bien de renouer avec la réalité. La météo – 20 bons degrés à Marcoussis l’après-midi – n’a rendu que plus agréables les retrouvailles avec Raphaël Ibañez, auteur d’un brief d’avant séance aux petits oignons pour expliquer au collège de journalistes à quelle sauce les hommes de Fabien Galthié allaient être cuisinés, tableau de stats à l’appui. En gros, « de la haute intensité avec pour objectif de se remettre en mode compétition » avant le match amical contre le pays de Galles ce week-end et la « finale » du tournoi des 6 Nations face aux Irlandais, une semaine plus tard.

A fond la forme

De passage en conférence de presse, Laurent Labit, Karim Ghezal et William Servat ont fait part de leur satisfaction quant à l’état de forme observé pendant la séance de mardi. « Il y a des joueurs qui ont fait des phases finales, des finales de championnats européens, on voit que les joueurs travaillent bien », se réjouit Ghezal, expliquant par la même occasion pourquoi contrairement à l’hiver dernier, on ne verrait pas pléthore de séances à très haute intensité.

D’autant qu’il faut vite basculer sur la préparation spécifique au match contre les Gallois que Labit sait d’avance « revanchards » et dont la semaine d’entraînement supplémentaire pourrait causer des soucis au XV de France.

Le groupe vit bien

Autant dire que la question des trois feuilles de match maximum par joueur, fruit d’un accord sur le gong entre la FFR et la LNR ne donne pas l’impression d’être un problème dans l’immédiat. Gregory Alldritt : « On a déjà deux gros matchs qui nous attendent ce week-end et le week-end prochain. Toute l’équipe a envie de faire un gros coup sur cette fin de tournoi. On a déjà la tête à ces deux matchs et ils sont déjà suffisamment durs comme ça. »

La tête aux retrouvailles aussi. Le groupe vivait bien pendant le tournoi, et rien n’a changé, jure-t-on aussi bien dans le staff que chez les joueurs. « Comme l’a dit Laurent, philosophe Ghezal, on a l’impression d’avoir quitté les joueurs la semaine dernière et que le dernier match contre l’Ecosse [avant-dernier match du Tournoi, le 8 mars] s’est aussi joué la semaine dernière. »

Alldritt abonde dans le même sens. « On a l’impression que c’était hier, oui. Il y a la même météo que pendant le tournoi. Ça fait plaisir de retrouver tout le monde de constater la même ambiance. Cette ambiance qu’on avait au tournoi et le groupe qui était au tournoi ne se sont pas perdus. » Reste à présent à retrouver la même dynamique sportive qu’au début de l’année.