Masters 1000 de Rome : « Pas mon soir »… Battu sèchement en quarts, Nadal ira à Roland sans référence

TENNIS L’Espagnol s’est incliné en deux manches contre Diego Schwartzmann

W.P, avec AFP

— 

Rafael Nadal n'a pas existé contre Diego Schwartzmann
Rafael Nadal n'a pas existé contre Diego Schwartzmann — Alfredo Falcone/AP/SIPA

Il y a des jours comme ça où tout peut arriver. Un jeune inconscient qui renverse le Tour et un ogre qui trébuche dans un de ses domaines favoris. Jusqu’ici souverain pour son retour à la compétition à Rome, Rafael Nadal s’est incliné en deux manches contre Diego Schwartzmann (6-2, 7-5). Propre, net et sans bavures.

Difficile en voyant le tableau d’affichage de ne pas penser à ce quart de finale de Roland-Garros​ quand ce même Argentin avait pris la première manche à l’Espagnol avant d’être stoppé dans son élan par un ciel capricieux. A Rome, il n’y avait personne pour sauver Rafa, et encore moins lui-même. « Ce n’était pas mon soir, du tout. Il a joué un très bon match, pas moi, donc quand ça arrive, tu dois perdre, s’est incliné le multiple vainqueur à Roland. Cela peut arriver. Après tant de temps sans jouer, j’ai joué le mauvais match contre un bon adversaire, c’est ainsi, je veux féliciter Diego, il a fait un très bon boulot. »

Autoflagellation par le travail

Faut-il pour autant s’inquiéter pour Nadal ? On sait qu’il a besoin de rythme et de confiance. Mais l’année dernière, il est arrivé avec à peine plus de références que cette saison pour le résultat qu’on connaît. « Ce que je vais faire d’ici Roland-Garros ? C’est une année spéciale et imprévisible, je ne sais pas, je vais probablement rentrer à la maison et voir ce qui se passe. J’ai fait mon boulot ici, j’ai fait des choses bien, d’autres moins. Au moins j’ai joué plusieurs matchs, il y a des choses à régler. Je vais continuer à travailler, avec la bonne attitude. »