Une première étape pleine de rebondissements

DAKAR Marc Coma s'impose en moto, loin devant Cyril Despres. En auto, les favoris se marquent...

Matthieu Goar, à Santa Rosa

— 

Le pilote espagnol Marc Coma, vainqueur de la première étape moto du Dakar le 3 janvier 2009.
Le pilote espagnol Marc Coma, vainqueur de la première étape moto du Dakar le 3 janvier 2009. — E.Marcarian/REUTERS
De notre envoyé spécial à Santa Rosa (Argentine)
Dakar2009
En voiture, les favoris s'offrent une course de vitesse et se marquent au train malgré quelques gamelles. En moto, l'espagnol Marc Coma réalise le bon coup du jour en imprimant un rythme de folie et surtout en profitant des déboires de ses adversaires. Niveau ambiance, selon les premiers dires des coureurs, il y avait encore beaucoup de monde sur le bord de la route.

Retrouvez toute notre édition spéciale Dakar2009 en cliquant ici...

AUTO

La grosse baston


Alors que tout le monde s'attendait à voir Carlos Sainz, la légende du WRC, «claquer» cette étape très roulante, c’est finalement le Qatari Nasser Al Attiyah qui a signé le meilleur temps scratch en 2h36'15 au nez et à la barbe des trois Volkswagen de Sainz, De Villiers et Miller. Contrairement aux motos, les écarts ne sont pas encore significatifs puisque la première Mitsubishi, celle d’Alphand (5e) (qui n'a finalement connu aucun problème contrairement à ce que nous annoncions) est à 4'44, suivie par Stéphane Peterhansel à 10 secondes.

Plus d’infos à venir sur 20minutes.fr

Tout le classement auto est ici

Le gourmand du jour

Guerlain Chicherit, le skieur extrême n’a pas fait de demi-mesure. Parti comme une bombe, il a signé le meilleur temps du jour au troisième check point avant de mettre sa voiture sur le toit au Km 227. Lui qui rêvait du podium a perdu toute chance au général.

Des nouvelles de nos rugbymen

Pour sa première spéciale sur le Dakar, l’ancien international de rugby, Philippe Bernat-Salles termine à une très honorable 66e place au volant de son 4X4 bowler. Son pote, Califano, est arrivé 145e. Solide.



MOTO

Le bon coup du jour
Avec un chrono de 2h46’17, le vainqueur 2006, Marc Coma (KTM) a remporté la première spéciale. Réputé pour attaquer à fond ses rallyes, l'Espagnol relègue à 22’05 son dauphin, le Polonais Jacek Czachor (KTM). Mais il a surtout déjà capitalisé 41'48 sur son coéquipier et grand rival Cyril Despres, victime d’une crevaison entre le CP3 et l’arrivée et qui est arrivé sur la jante. «On a fait le choix de mettre une chambre à air ce matin (au lieu d’un système de mousse, ndlr). Ce n'était pas forcément le mauvais choix puisque Coma est passé. Je n’ai même pas pris de pierre mais mon pneu était tailladé. Je m’attendais à un truc qui te met en route tranquille. Là on se rajoute des difficultés c'est sûr», a analysé le tenant du titre

Tout le classement moto est ici...


L'autre galère du jour

Même motif, même punition pour David Casteu. Celui que l'on annonçait comme le potentiel empêcheur de tourner en rond capable de  titiller Marc Coma et Cyril Despres, a pris plus d’une heure dans la vue à cause de crevaisons multiples. Le Roumain Emanuel Gyenes (KTM), n°49, lui a offert sa roue arrière afin qu’il puisse repartir sans perdre trop de temps au général... Le pilote a terminé la spéciale en pleurs.

La phrase du jour

«Je n’ai jamais fait de spéciale aussi rapide de ma vie»: David Frétigné, 6e de l’étape à 28 minutes du vainqueur. La voiture la plus rapide a a mis 2h36 et la moto 2h46m pour parcourir les 371 km de spécial. Ce qui donne respectivement des moyennes de 142 km/h et de 134 km/h. Sur de la piste, c'est pas mal.
L’étape du jour
Changement de décor pour les pilotes du Dakar. Après la furie populaire de Buenos Aires vendredi soir, les engagés ont découvert les plaines désertiques de la pampa argentine. Au programme de cette première étape: 195,57 km d'une première liaison, 371,02 km de secteur chronométré et enfin 166 km de liaison jusqu’au bivouac à Santa Rosa de la Pampa. A priori, pas de difficultés en termes de navigation mais de longues lignes droites plein gaz sur des pistes toutes plates.

Le parcours est à voir ici...