La saison de toutes les interrogations

TENNIS Les joueurs reprennent le chemin des tournois dès la semaine prochaine...

Romain Scotto

— 

Rafael Nadal, à gauche, et Gilles Simon, à droite, au terme de la demi-finale du Masters Series de Madrid, remportée par le français.
Rafael Nadal, à gauche, et Gilles Simon, à droite, au terme de la demi-finale du Masters Series de Madrid, remportée par le français. — S.Vera/REUTERS
Après le temps des exhibitions et de la Hopman Cup, les tournois de Chenaï, Brisbane et Doha marquent l'ouverture officielle de la saison tennistique 2009. Soulevant ainsi quelques questions...

Rafael Nadal en route pour le Grand Chelem?

Depuis sa victoire à Wimbledon contre Roger Federer, le Majorquin semble capable de battre tous ses adversaires sur toutes les surfaces. Peut-il remporter les quatre Grands Chelem de la saison? L’objectif semble ambitieux. D’abord parce que Rafael Nadal n’a jamais gagné l’Open d’Australie et l’US Open et qu’il doit faire face à une forte concurrence, avec Federer, Djokovic, Murray, Del Potro ou Tsonga. Mais le cogneur espagnol n’est surtout pas à l’abri d’une blessure. Sur une saison, celui que l’ont dit fragile des chevilles sait qu’il doit avant tout surveiller son corps. Sa longévité au sommet de la hiérarchie en dépend.

Roger Federer s’emparera-t-il du record de Pete Sampras?

Avec 13 titres du Grand Chelem à son palmarès, le Suisse n’est plus qu’à une unité du record de l’Américain. Alors que les deux joueurs se croisent régulièrement à l'occasion d’exhibitions, Pete Sampras a répété à plusieurs reprises que l’actuel numéro 2 mondial s’emparerait bientôt de son record. On attend donc la passe d’arme. Si elle devait avoir lieu en 2009, Federer serait contraint de soulever deux trophées majeurs sur quatre au cours de la saison. Un défi de taille après les difficultés éprouvées par le Suisse en 2008. Avant d'effacer le record de son aîné, il serait bien content de pouvoir l’égaler.

Le circuit féminin se trouvera-t-il une patronne?

C’est la grande inconnue de l’année. Depuis la retraite de Justine Hénin, les femmes se cherchent une patronne. Numéro 1 mondiale sans jamais avoir remporté le moindre Grand Chelem, Jelena Jankovic fait figure d’héritière passagère, même si son avance sur sa dauphine, Serena William est conséquente (plus de 800 points). Dans le top 10, sa compatriote Ana Ivanovic, les Russes (Safina, Dementieva, ou Sharapova), et les sœurs Williams sont pour l’heure trop irrégulières pour prendre durablement les commandes du classement. A moins d’un coup de force de l’une d’entre elles ou d’une révélation majeure, l’année 2009 devrait ressembler à la précédente sur le circuit WTA.

Les Français confirmeront-ils leur belle saison 2008?


Avec une double participation au Masters de Shanghaï, deux représentants dans le top 10 mondial, trois places de demi-finalistes (dont une de finaliste) en Grand Chelem et une victoire en Master Series, les Tricolores ont placé la barre très haut l’année dernière. Une légère redistribution des cartes a permis à Tsonga et Simon d’éclipser Gasquet ou Monfils, mais on peut logiquement attendre une confirmation dans le clan tricolore. L’objectif d’une victoire en Grand Chelem ou en Coupe Davis n’est plus illusoire. Chez les femmes en revanche, il s’agit de sortir la tête de l’eau après une année marquée par la discrétion des joueuses cadres (Mauresmo, Bartoli, Razzano) et la seule affirmation d' Alizé Cornet.

Quelles seront les révélations de l’année?

Juan Martin Del Potro, Jo-Wilfried Tsonga et Dinara Safina attendent leurs successeurs. Si ces trois là se doivent de confirmer leur éclosion dans le cercle des meilleurs joueurs mondiaux, l’année 2009 consacrera forcément de nouveaux visages. Chez les hommes, Martin Cilic, Kei Nishikori et pourquoi pas Jocelyn Ouanna attendent un résultat de référence pour se faire un nom. Dans le tableau féminin, les prétendantes se nomment Caroline Wozniacki, Agnieszka Radwanska ou Dominika Cibulkova.

Un calendrier remanié


Pour la rentrée, l’ATP et la WTA ont révisé leurs programmes et réservé quelques ajustements aux joueurs et joueuses du circuit. Chez les hommes, les tournois seront classés en trois catégories, derrière les Grand Chelem. Par ordre d’importance, on distingue désormais les Masters 1000 (anciennement Masters Series), les ATP 500 et les ATP 250, dont l’appellation indique le nombre de points décernés au vainqueur. Cette année la Masters Cup quitte Shanghai pour Londres et la Coupe Davis distribuera pour la première fois des points ATP. Enfin, chez les femmes, la saison a été raccourcie de deux semaines, afin d’allonger la période hivernale de récupération. Sur les courts, celles-ci auront le droit de faire appel à leur entraîneur une fois par set. Les garçons, eux, attendront encore un peu.