US Open : Le Grand Chelem américain va s'ouvrir en mode bulle à New-York

TENNIS C'est le premier tournoi majeur de tennis depuis l'arrêt des compétitions

20 Minutes avec AFP

— 

Le stade vide de Flushing Meadows
Le stade vide de Flushing Meadows — SIPA

Tests au Covid, surveillants de distanciation, tables de massage en extérieur, ramasseurs de balles masqués, juges de ligne supprimés, hôtels en quarantaine... l'US Open se prépare à être le premier tournoi du Grand Chelem joué à l'ère du nouveau coronavirus.

Pour faire en sorte que la bulle de Flushing Meadows reste hermétique au virus, le tournoi se jouera à huis clos et la Fédération américaine de tennis a mis en place un protocole sanitaire strict sous la gouverne du Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC).

Les tests

Les joueurs doivent se faire tester au moins quatre jours avant le début du tournoi. Si l'un d'entre eux est positif, il sera retiré du tableau. S'il a été en contact étroit avec une personne ayant contracté le virus, il sera également retiré du tournoi, une mesure imposée par le Département de la santé de l'État de New York.

Les joueurs en simple sont autorisés à amener jusqu'à trois invités sur place. Tous devront passer deux tests d'écouvillon nasal à 48 heures d'intervalle après leur arrivée. Ils auront accès au site du tournoi si le premier test s'avère négatif. Une fois que le deuxième test est revenu négatif, la fréquence ultérieure des tests sera de tous les quatre jours.

La bulle

Les masques doivent être portés par tous, en tout temps, sauf pour manger et boire. Les joueurs n'ont pas besoin de porter de masque lorsqu'ils sont sur le terrain pour un match ou un entraînement. Quarante membres du personnel surveilleront le site et les courts pour s'assurer que les joueurs et autres personnes respectent les normes de distanciation et portent des masques.

Les vestiaires, comme celui du stade Arthur-Ashe qui peut normalement accueillir jusqu'à 300 personnes, seront limités à 30 à la fois et uniquement accessibles aux joueurs, pour 15 minutes maximum. Des tables de massage seront disposées en extérieur. Quant aux loges, elles sont attribuées aux têtes de séries masculines et féminines (64 au total).

Un nettoyage et une désinfection des lieux auront lieu chaque jour et à intervalles réguliers. Enfin, tout joueur sortant de la bulle sans le consentement écrit du médecin-chef ou du directeur du tournoi, sera retiré du tableau et sanctionné d'une amende. Les invités et les entraîneurs qui partent sans autorisation verront leur accès au tournoi révoqué.

Sur les courts

Les ramasseurs de balles seront masqués. Ils ne toucheront pas les serviettes des joueurs ni ne leur apporteront leurs boissons.Poignées de mains et accolades seront proscrites, remplacées par un toucher de raquettes.

Les juges de ligne sont remplacés par la technologie hawk-eye. A défaut de public, l'USTA s'est associée avec ESPN et IBM pour recréer et diffuser des sons de foule, en diverses situations de match, glanés à partir de centaines d'heures de séquences vidéo capturées lors des précédentes éditions de l'US Open.

En dehors du site

L'immense majorité des joueurs seront logés à Long Island, à 30 km à l'est de Flushing Meadows, dans deux hôtels réquisitionnés par l'USTA, où tout a été fait pour les accueillir au mieux (simulateur de golf, salles de jeux et de gym...). Ils feront leurs allers-retours jusqu'à Flushing Meadows, non pas en voitures individuelles, mais en bus remplis à 50% de leur capacité.

Huit joueurs, dont Novak Djokovic et Serena Williams, ont néanmoins préféré louer à leur frais une maison, dont ils doivent également payer la surveillance 24/24. Ils devront organiser leur propre transport.