NBA : Ambitieux, Tony Parker rêve de racheter une franchise d'ici cinq à dix ans

BASKET L'ancienne star du basket français ne cache pas ses ambitions 

W.P, avec AFP

— 

Tony Parker et Nicolas Batum
Tony Parker et Nicolas Batum — Thibault Camus)/AP/SIPA

Tony Parker à la tête d’une franchise NBA d’ici la fin de la décennie ? Possible. C’est en tout cas le rêve assumé de l’ancien joueur des Spurs, dont le nom est par ailleurs évoqué pour la reprise… de l'OL​. « Le but ultime est de posséder un jour une franchise NBA », a affirmé Parker au site The Undefeated, qui doit entrer prochainement au conseil d’administration d’OL Groupe, la holding qui coiffe le club de Ligue 1 dirigé par Jean-Michel Aulas et qui possède des parts dans l’Asvel, le club dirigé par TP.

« Avec OL Groupe, nous rêvons en grand. C’est une possibilité forte. A l’heure actuelle, on a d’autres buts et objectifs. Mais dans cinq à dix ans… Je suis depuis toujours le genre de personne à rêver en grand. J’ai déjà eu des discussions avec (Aulas) à propos de ça », a-t-il ajouté.

Parker reste résident américain

Ce dernier, âgé de 71 ans, a évoqué ces dernières semaines la possibilité de passer le relais à Parker d’ici quatre ou cinq ans. Ce qu’a confirmé vendredi le jeune retraité des parquets, estimant sur OLTV que « c’est parfait d’apprendre sur quatre ou cinq ans » pour une telle responsabilité.

Pour l’heure, l’ancien meneur, quadruple champion NBA est ambassadeur de l’OL à l’étranger. Il a aussi intégré à hauteur de 3 % le capital du club de football féminin Reign FC de la star américaine Megan Rapinoe (rebaptisé OL Reign), OL Groupe en détenant 89,5 % depuis décembre. A ce titre, malgré son rôle de président de l’Asvel et son implication grandissante dans OL Groupe, Parker a indiqué qu’il comptait rester résider aux Etats-Unis où il vit depuis 20 ans.