Coronavirus : Dani Alves interpelle Jair Bolsonaro et l’exhorte à lancer le confinement au Brésil

FOOTBALL Dani Alves a critiqué l'inertie du président Bolsonaro face à la crise sanitaire

W.P, avec AFP

— 

Dani Alves
Dani Alves — Danial Hakim/AP/SIPA

Dani Alves est furax. Jair Bolsonaro refuse de confiner le peuple brésilien malgré la pandémie de coronavirus et l’ancien joueur du PSG l’appelle à changer d’avis. Il s’est lancé dans une saillie sur les réseaux.

« Monsieur le Président, je respecte beaucoup votre présidence (…) maisssss (sic) il y a beaucoup de familles et beaucoup de gens qui luttent contre cette pandémie et vous, en tant que l’une des personnes les plus importantes de ce pays, devez également apporter le bien à notre pays et notre peuple », presse sur Instagram l’international aux 118 sélections avec la Seleção.

Désormais joueur du São Paulo FC, un club du championnat brésilien (suspendu depuis le 15 mars), Dani Alves conclu son long message par le hashtag #RestezALaMaisonPourLAmourDeVosProchains.

Bolsonaro, l’économie avant la santé

Une réponse au refus du président brésilien des mesures de confinement ordonnées par les gouverneurs de plusieurs Etats de la république fédérale. Bolsonaro a qualifié ces restrictions temporaires de politique de la « terre brûlée » risquant de ruiner la première économie d’Amérique latine, dans une allocution mardi.

« La santé est plus importante que l’argent et si vous n’êtes pas en bonne santé, vous n’avez rien ! », a répondu sur Twitter le latéral droit, apostrophé par un utilisateur de l’avis du président. Une position qu’il a développée dans un deuxième post Instagram jeudi conclu par un nouvel appel au confinement : « Plus nous resterons chez nous, plus tôt nous pourrons quitter la maison », assure le joueur de 36 ans.