Angers Sco : Olivier Pickeu mis à pied par le président Saïd Chabane

FOOTBALL Directeur sportif d’Angers Sco depuis 2006, Olivier Pickeu a été mis à pied ce mardi matin par son président Saïd Chabane.

Guillaume Leroux

— 

Entre le président d'Angers Sco, Saïd Chabane et son directeur sportif, Olivier Pickeu, le torchon brûlait depuis plusieurs semaines.
Entre le président d'Angers Sco, Saïd Chabane et son directeur sportif, Olivier Pickeu, le torchon brûlait depuis plusieurs semaines. — J.F. Monier / AFP
  • Olivier Pickeu, directeur sportif du club depuis 14 ans, a été mis à pied ce matin.
  • Le président d’Angers Sco, Saïd Chabane, a décidé de prendre du recul et avait nommé hier un président délégué.
  • Olivier Pickeu est apprécié des dirigeants du Stade Rennais qui n’ont pas encore choisi le successeur du leur ancien président, Olivier Létang.

C’est un tremblement de terre qui vient de secouer le football angevin.

Olivier Pickeu, directeur sportif d’Angers Sco (Ligue 1) depuis 2006, a été mis à pied ce mardi matin « à titre conservatoire » selon un porte-parole du club, par son président Saïd Chabane.

Selon Le Courrier de l'Ouest, les joueurs ont été avertis de cette décision ce mardi midi à l’issue de la séance d’entraînement.

Des plus-values importantes sur de nombreux joueurs

Olivier Pickeu (50 ans) est arrivé au club en 2006, dans les bagages de l’ancien président Willy Bernard. En 14 ans à ce poste de directeur sportif, l’ancien joueur du Lille et de Toulouse s’était constitué un important carnet d’adresses. Ces dernières années, il s’était illustré en réalisant d’importantes plus-values sur des joueurs achetés à bas prix puis revendus ensuite beaucoup plus cher (Jeff Reine-Adélaïde, Karl Toko-Ekambi, Famara Diédhiou, Romain Saïss, Flavien Tait…).

Avec l’entraîneur Stéphane Moulin, et Saïd Chabane, il était le troisième membre d’un triumvirat qui, depuis la prise de fonction du président en 2011, obtenait de bons résultats sur les plans sportifs comme financiers. Depuis plusieurs mois, et notamment depuis la vente cet été, en fin de mercato, de Jeff Reine Adélaïde à Lyon, l’ambiance n’était toutefois plus au beau fixe entre les trois hommes.

Un nouveau directeur délégué

Le club d’Angers Sco, dont l’équipe première vient d’enchaîner trois victoires de suite en Ligue 1, traverse pourtant actuellement une période de turbulences. Mis en examen dans une affaire d’agressions sexuelles présumées sur quatre salariées ou anciennes salariées du club, le président du club, Saïd Chabane, a décidé de prendre du recul et a nommé lundi 9 mars, Fabrice Favetto-Bon, président délégué.

« Il était urgent pour moi de prendre de la hauteur. Ce que j’ai vécu, je ne le souhaite pas à mon pire ennemi. Je vais désormais pouvoir, tout en restant président du club, me concentrer sur ma défense. »

Lors de son intronisation, Fabrice Favetto-Bon (50 ans), un ancien dirigeant du Paris Saint-Germain et du Mans FC, actuel directeur de France Galop, avait pourtant accordé sa confiance à Olivier Pickeu. « Il est responsable de la politique sportive du club, je serai plus dans un rôle de supervision. »

Le Stade Rennais en embuscade

Olivier Pickeu a-t-il mal pris cette nomination ? Lorgnait-il sur le poste ? Le club se refuse pour le moment à toute explication sur cette mise à pied. On sait néanmoins que son profil plaît beaucoup aux dirigeants du Stade Rennais dont le président, Olivier Létang a été démis de ses fonctions au début du mois de février. Nicolas Hovlek, qui vient de quitter ses fonctions de directeur général adjoint de l’ AS Monaco, semblait le mieux placé pour le remplacer mais la mise à pied d’Olivier Pickeu pourrait rebattre les cartes.

Propriétaire du club à 99 %, Saïd Chabane a assuré, lui, qu’il n’entendait pas se désengager. « J’ai toujours dit que j’ouvrirai le capital en 2022, en retrouvant des gens qui nous permettront de faire un saut vers le haut. » Olivier Pickeu ne semble pas en faire partie.