Andy Murray pourrait se faire réopérer de la hanche et manquer Wimbledon et les JO

TENNIS Le Britannique connaît des complications liées à son opération de l’année dernière et ne sait pas encore comment cela va évoluer

N.C.
— 
Andy Murray lors de la Coupe Davis à Madrid en novembre 2019.
Andy Murray lors de la Coupe Davis à Madrid en novembre 2019. — Ella Ling/BPI/REX/SIPA

La carrière d'Andy Murray ne tient vraiment qu’à un fil. De retour à la compétition l'été dernier après une opération de la hanche en janvier 2019, le Britannique doit faire avec de nombreux pépins découlant de cette lourde intervention. Ainsi, il n’a plus joué depuis novembre, à cause d’une blessure à l’aine plus compliquée à soigner que prévu. Alors qu’il doit lancer sa saison à Miami en mars, Murray a fait savoir mardi qu’il pourrait bien devoir se faire réopérer de la hanche.

« Il y a quelque chose qu’on appelle ossification hétérotopique, qui est le développement d’une structure osseuse en dehors du squelette, dans les tissus mous, a-t-il expliqué dans le Guardian. Cela peut arriver dans les 14 à 16 mois après la chirurgie, et cela pourrait être à l’origine de mes douleurs. Le problème, c’est que si vous l’enlevez alors que le processus est encore actif, cela repousse. »

Le Britannique, qui en est à 13 mois après son opération, est donc contraint d’attendre et de voir comment la situation évolue dans les prochaines semaines. « Soit je pourrais faire avec ça, soit je ne pourrais pas. J’en saurai plus à la fin du mois prochain », a-t-il précisé. Si jamais il fallait intervenir, une arthroscopie pourrait suffire… ou pas.

S’il apparaît que cela ne suffit pas, il faudra à nouveau opérer. « Ce n’est pas comme une opération majeure, mais cela prend plus de temps à récupérer », note Murray, qui devrait alors renoncer à disputer Wimbledon et les Jeux olympiques de Tokyo. La question de sa retraite reviendra forcément sur le tapis. « Je veux continuer à jouer, la question est de savoir si je le peux ou non », dit-il. Une question qui fait frémir la Couronne.