Boxe : « Ecœuré » après un combat « volé », l’ex-champion du monde Mohamed Mimoune pourrait raccrocher les gants

POLEMIQUE La défaite très controversée de Mohamed Mimoune contre le Nord-Irlandais Tyrone McKenna, vendredi à Londres, a dégoûté le boxeur toulousain.

Nicolas Stival

— 

Mohamed Mimoune lors de son combat contre l'Ukrainien Viktor Postol, le 27 avril 2019 à Las Vegas.
Mohamed Mimoune lors de son combat contre l'Ukrainien Viktor Postol, le 27 avril 2019 à Las Vegas. — Steve Marcus / AP / Sipa
  • Ancien champion du monde IBO des super-légers, Mohamed Mimoune a été battu aux points par le Nord-Irlandais Tyrone McKenna, vendredi à Londres. Une décision très contestée par le camp du Français ainsi que par de nombreux observateurs.
  • Le Toulousain de 32 ans envisage d’arrêter la boxe plus tôt que prévu, s’il ne trouve pas de nouveau défi excitant.

Même l’arbitre du combat, visiblement incrédule, s’est retourné vers le speaker au moment de l’annonce de la décision unanime des juges. Le boxeur toulousain Mohamed Mimoune a été battu par le Nord-Irlandais Tyrone McKenna vendredi soir à Londres, à l’issue d’un duel en dix rounds lors d’une demi-finale des super-légers du tournoi Golden Contract, organisé par la société britannique MTK Global, chargée de la promotion des deux hommes.

Un verdict qui a suscité l’incompréhension d’une grande partie des observateurs, et le dépit de l’ancien champion du monde IBO, qui s’est estimé « volé ». Ce lundi au téléphone, la colère était retombée, mais pas le sentiment d’injustice.

« Même le commentateur de Sky Sports [la chaîne qui retransmettait le combat] n’a pas compris la décision, indique Mimoune, aka « The Problem », de retour à Toulouse. Ils m’ont écœuré de la boxe ! J’ai fait plus que le taf : j’ai mis mon adversaire plusieurs fois K.-O. debout. J’ai fait dix rounds en marche avant. A la fin, McKenna est parti passer un scanner. »

Lors de la finale du tournoi, prévue cet été à une date et dans un lieu à déterminer, l’homme de Belfast affrontera l’Anglais Ohara Davies, autre « poulain » de l’écurie MTK Global. Les deux hommes sont rivaux depuis de longues années et le duel promet d’être « bankable » pour les organisateurs. Peut-être plus qu’un affrontement franco-britannique, laisse-t-on entendre dans l’entourage de Mimoune (et au-delà)…

« Noël arrive en été »

Une position que les déclarations d’après-match de McKenna, relayées par le le site Boxingscenes.com, n’aideront pas à nuancer : « Noël arrive en été et le combat que tout le monde veut voir va finalement avoir lieu »… Prudent, le Toulousain de 32 ans (22 victoires dont trois par K.-O., quatre défaites) n’entend pas directement impliquer MTK Global.

« Cela peut venir d’eux comme de la Fédé British, apparemment, certaines personnes chez MTK étaient également écœurées… J’attends les propositions de mon promoteur. Ce qui m’intéresse, c’est un championnat du monde, où un gros combat avec de grosses bourses. »

Sinon ? « J’arrêterai la boxe, sans regret ni remords, réplique Mimoune, qui a déjà investi dans l’immobilier et ne se voit pas, quoi qu’il arrive, faire de vieux os dans son sport. J’ai été champion de France, de l’Union européenne, d’Europe, du monde. Je suis un jeune de quartier, parti de Bagatelle pour finir par boxer à Las Vegas. C’est le Graal, je ne peux pas faire plus. »