« Nous ne sommes pas Marega »... La réaction lunaire des ultras de Guimarães

FOOTBALL Entre la réaction lunaire des supporters et celle discutable du président, rien ne va à Guimarães

W.P.

— 

A gauche, le Franco-Malien Moussa Marega
A gauche, le Franco-Malien Moussa Marega — Miguel Angelo Pereira/AP/SIPA

A chaque fois on pense atteindre le sommet, et à chaque fois, la bêtise humaine finit par repousser ses limites. Les ultras de Guimarães ne pouvaient pas réagir de pire manière à la sortie de Moussa Marega, ciblé dimanche soir par des cris racistes lors de la victoire de Porto chez le Vitoria. Le groupe de supporters a posté sur les réseaux dont la fin résume bien l’idée générale : « Nous serons toujours noirs et blanc, nous ne serons jamais Marega et Conceição [entraîneur du FC Porto]. »

« [Le tifo] a été fait, comme toujours, par des noirs et blancs », commencent par écrire les White Angels​. « Fait avec l’amour que nous avons pour notre Vitoria, un amour "raciste", en effet, on n’accepte d’être que blanc et noir… Que viennent les amendes et les interdictions de stade. Faites de nous un exemple… unique. » Les supporters se posent en victimes, justifiant les cris racistes comme une arme de défense contre le chambrage de Marega pendant la célébration de son but. « Félicitations à la machine de la communication sociale qui n’a vu que le "racisme" contre un joueur et pas le "racisme" de ce même joueur ».

Complètement lunaire. Une réaction qui vient se greffer à celle, non plus glorieuse, du président du club, Miguel Pinto Lisboa. Ça avait pourtant bien commencé : « si un supporter du Vitoria a eu ce comportement, nous allons adopter les mesures adéquates. » La suite va vous surprendre. « Mais il semblerait qu’il y ait eu des comportements provocateurs qui ont contribué à incendier le spectacle. » Le coup de la culpabilisation de la victime, un grand classique…