OL-RC Strasbourg : Lala et Liénard proche d'offrir la victoire au Racing (1-1)… Encore décevant, Lyon poursuit son surplace... Revivez le match avec nous

FOOTBALL En concédant deux frappes sur le poteau dans les derniers instants de la rencontre, ce dimanche au Parc OL, les Lyonnais ont échappé de peu au pire face aux Alsaciens (1-1). Le podium s’éloigne encore un peu plus

Au Parc OL, Jérémy Laugier

— 

Dimitri Lienard s'est montré dangereux ce dimanche, notamment sur cet ultime coup franc sur le montant d'Anthony Lopes. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Dimitri Lienard s'est montré dangereux ce dimanche, notamment sur cet ultime coup franc sur le montant d'Anthony Lopes. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP

Allez les amis, on vous laisse sur ce nul longtemps ennuyeux, et d’un coup débridé dans les derniers instants (1-1). C'est presque un petit miracle si l’OL ne s’est pas incliné dans son stade ce dimanche, au vu des deux énormes coups de chaud dans les cinq dernières minutes du match. Sait-on jamais, ce point sauvé pourrait avoir son importance en fin de saison, en vue d’une éventuelle qualif' européenne. Il y a du chemin à faire en tout cas puisque le podium pourrait être à 10 points dans deux heures selon le résultat du Stade Rennais. Certes qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue et pour les demies de la Coupe de France (à chaque fois contre l’ogre parisien), les Lyonnais vont bel et bien avoir du mal à sauver l’essentiel en championnat. Côté Racing, la course à l’Europe peut légitimement toujours être d’actualité quand on voit comment les hommes de Thierry Laurey ont tenu tête à l’OL ce dimanche. Merci beaucoup de nous avoir suivis ce soir. On file aux réactions des joueurs/coachs et on vous propose des articles de retour sur cette rencontre en soirée sur 20minutes.fr. La bise

C’est fini au Parc OL. Quelle fin de match, on pensait l’OL à même de faire la différence et il s’en est fallu de quelques centimètres pour que Lala et surtout le tandem Liénard-Djiku n’offrent une victoire quasiment méritée aux Alsaciens.

90e+2 : Incroyaaaaaable : Liénard touche le poteau sur sa superbe tentative. Et derrière, Djiku réussit l’exploit de ne pas la mettre au fond. La balle arrive certes vite sur sa cuisse mais il était quasiment sur la ligne de but lyonnaise (et archi seul !). C’est totalement dingue ce finish.

90e+1: On entre dans ces trois minutes de temps additionnel. L'OL est tendu et Marçal commet une faute évidente sur Djiku. Coup franc excentré dangereux pour Liénard !

87e : Enoooooooorme Kenny Lala. Il part de son poste de latéral droit, élimine (le fantôme) de Thiago Mendes et expédie une sublime frappe de 25. Un peu court, Anthony Lopes est sauvé par son poteau. Gros gros coup de froid au Parc OL et des sifflets dans la foulée !

81e : Vous l’avez compris, ça s’anime pas mal là : retour décisif de Bellegarde pour empêcher Caqueret de déclencher une volée dans la surface après un centre de Tete. Parfum de KO dans l’air là. Allez on se mouille, ce match ne va pas en rester là.

80e : Liénaaaaaaaard a une bonne opportunité dans l’axe mais sa tentative enroulée du pied gauche (of coursely) ne redescend pas dans le cadre.

80e : Oh oh le petit Simakan (20 piges) vient de nous régaler avec une roulette parfaite pour mystifier Terrier. C’est le monde à l’envers sur ce coup. Et vous en connaissez beaucoup des défenseurs de Ligue 1 capables de réaliser ce geste ? L'occase de vous proposer un très bon papier retraçant le parcours du garçon, qui aurait très bien pu effectuer toute sa formation à l'OM.

 

74e : Deux changements avec le buteur Zohi remplacé par Djiku côté Racing. Et surtout pas de Guimaraes aujourd’hui puisque le dernier changement lyonnais voit Terrier remplacer Cornet. Garcia ne priorise donc pas la construction du jeu et se contente de changer ses attaquants avec du quasi poste pour poste, bien bien.

73e : Finalement, l’un des plus gros dangers de cette deuxième période est venu d’une frappe soudaine et inattendue du latéral Kenny Tete. Matz Sels est vigilant pour couvrir son premier poteau.

67e : Première vraie grosse occase lyonnaise depuis la reprise. Après un joli décalage de Caqueret, Toko Ekambi adresse un centre fuyant à terre. Cornet est trop court au deuxième poteau pour cadrer mais le décalage était fait sur ce coup (la preuve en image ci-dessous). Comme quoi, les passes justes vers l’avant et à une touche, ça a du bon parfois.

 

63e : Ah, voilà le si décisif Moussa Dembélé sur la pelouse à la place de Bertrand Traoré. On vous voyait trépigner en vue de votre match MPG du week-end. A voir s’il va parvenir à transfigurer cette attaque lyonnaise bien décevante.

63e : C’est un roc ce Stefan Mitrovic cet aprem. De manière impeccable, l’ancien presque nouveau joueur de l’ASSE (blessure à la cheville détectée lors de la visite médicale) s’interpose avec beaucoup de sérénité devant Karl Toko Ekambi. Pour sa première en pointe à l’OL, l’ancien de Villarreal n’est pas hypra tranchant d’ailleurs, il faut bien le dire.

61e : Intervention de patron du prometteur Mohamed Simakan sur un centre (pour une fois) dangereux de Kenny Tete. Et ouais, il faut bien qu’on vous signale un « événement » de temps en temps.

57e : On s’ennuie prooooooooofondément jusque-là dans cette deuxième période. On voit mal qui pourrait faire la différence côté lyonnais là. Même Aouar a peu d’influence aujourd’hui.

On vient d’en profiter pour se refaire le but du Racing. Quelle défense inexistante sur Majeed Waris (quelle bonne pioche au mercato !), qui a remonté tout le terrain depuis les 30 m alsaciens avant de servir sans la moindre opposition Kévin Zohi.

50e : Rien à vous narrer depuis la reprise. Ah si, des « Guimaraes, Guimaraes » sont scandés par le virage sud, la recrue brésilienne de l’OL étant tout juste partie s’échauffer. Ses premiers pas tant attendus au sein de ce terne OL sont pour bientôt ?

C’est reparti ici, aucun changement effectué.

Mi-temps au Parc OL où Kévin Zohi vient de relancer totalement la rencontre. Les vents contraires planent donc toujours bien sur ce Lyon virtuellement en passe d’encore lâcher des points à domicile ce week-end. On vous retrouve dans quelques minutes les amis.

43e : Et le buuuuuuut du Racing ! Superbe ouverte de Waris pour Zohi qui trompe avec beaucoup de sang-froid Lopes ! Il a (encore une fois) fallu attendre que le VAR passe par là, l’assistant de Johan Hamel ayant mystérieusement levé son drapeau juste après le but strasbourgeois. Kenny Tete couvrait très largement Kévin Zohi.

 

@Cocoric002 : « Les médias au lieu de s’inquiéter faussement pour le psg en espérant secrètement une défaite du psg, feraient mieux de s’inquiéter pour lol qui galère en championnat et qui va quand même jouer la juve ! »

Ne t’inquiète pas Cocoric002, hormis une posture de façade de Jean-Michel Aulas, personne à Lyon, y compris parmi les supporters, ne se fait guère d’illusion sur les chances de cet OL version Garcia contre la Juve.

38e : Lienard arrose de centres la défense lyonnaise mais sans parvenir à atteindre ses cibles. Très discrète jusque-là la fameuse doublette d’attaque Ajorque-Waris.

32e : Aucune réaction du Racing depuis le but, malgré le vent favorable donc. Au contraire : Marçal délivre un bon centre et Traoré, encore lui, oublié au deuxième poteau, balance une nouvelle tête plongeante. On est passé tout près d’un sacré événement mais ça flirte du mauvais côté avec le poteau de Sels.

22e : Et buuuuuut lyonnais ! Sans être dangereux, l’OL est réaliste comme rarement. Avec un but estampillé joueurs décriés (à raison) : centre bien senti de Maxwel Cornet et tête victorieuse de Traoré en s’arrachant. Le match est lancé. Et autant vous dire que Traoré attendait ce but en Ligue 1 depuis une paille...

 

20e : Et allez, encore une passe en retrait moyennasse à Lopes qui en donnant tout atteint tout juste les 30 mètres sur sa relance, avec ce vent contraire. Vous le sentez le running gag de l’aprem ?

18e : Belle percée de Traoré qui élimine Liénard avant de s’écrouler en pleine surface après avoir subi un duel à l’épaule osé mais bien réalisé par Kenny Lala. Pas de penalty donc et Tete s’est derrière fait plaisir en arrachant bien comme il faut le latéral du Racing.

12e : Première petite réaction pour l’OL avec (évidemment) Houssem Aouar à la baguette. Mais Stefan Mitrovic a bien senti le dribble du capitaine lyonnais en pleine surface et il s’en sort très bien pour dégager son camp.

11e : A contrario, le Racing est bien entré dans son match et Liénard, avec sa papatte gauche reconnue, vient de balancer un coup franc excentré de peu au-dessus des buts de Lopes.

8e : Début de match royal des Lyonnais, vous l’aurez compris : aucun danger sur le but de Sels et une sortie à l’instant sur blessure pour Rafael, remplacé par Kenny Tete.

4e : OK, ce cher Fernando Marçal ne lit pas ce live. Le latéral brésilien balance de 60 m (oui oui 60 m) une passe hyper tendu à Anthony Lopes sans même regarder où celui-ci était placé. Une semaine après son chef d’œuvre au Parc des Princes, on est passé vraiment pas loin d’un nouveau but gag de la saison pour Marçal. Le gardien lyonnais a en effet dû s’arracher pour tacler le ballon juste devant sa ligne. Et se dégommer un pied au passage contre son poteau. Bon, a priori, ce n’est pas trop grave pour lui mais quelle fascinante alerte inutile déjà.

 

2e : Premier constat avec un vent de malade : il ne va pas falloir s’amuser à faire des passes en retrait approximatives : Thiago Mendes vient déjà de quasi mettre en difficulté Lopes avec une tête assez chelou des 20 m.

C'est parti ici pour ce match qui pourrait compter en fin de saison pour l'Europe.

14h59 : Le stade n’est pas blindé mais l’ambiance s’annonce sympa quand même cet aprem. Et voir un parcage visiteur plein, ça se compterait presque sur les doigts des deux mains dans une saison pour ce géant Parc OL.

14h52 : Alexander Djiku est sur le banc côté strasbourgeois. Thierry Laurey nous a concocté un 11 assez ambitieux avec les deux principales menaces Ajorque et Majeed Waris devant, plus Kévin Zohi.

 

14h47 : Sans plus tarder, on attaque avec les compos d’équipes. Côté OL, la principale surprise vient de la non-titularisation de Moussa Dembélé. Ouf, le buteur lyonnais va enfin pouvoir souffler après ses 67 matchs enchaînés en 2020. Bon, pas d’Amine Gouiri pour autant puisque le buteur qui fête ses 20 ans aujourd’hui n’est toujours pas dans les plans de Rudi Garcia. Six buts cette semaine pour lui en deux matchs pour info entre la Youth League et le National 2 hier. C’est donc Karl Toko Ekambi qui sera en pointe cet aprem, entouré de Maxwel Cornet et Bertrand Traoré. Bruno Guimaraes commencera comme on pouvait l’attendre sur le banc.

 

14h45 : 20h50 : Bonjour à tous les fidèles 20 Minutos, nous voici en place comme prévu au Parc OL où le vent risque clairement de jouer un rôle. Un coucou d’emblée aux supporters du Racing qui se sont déplacés en nombre et qui donnent de la voix dans cet avant-match ici.

 

14 h : Et puis comme il est attendu pour la première fois dans le groupe lyonnais cet aprem, avec un flocage « Bruno G. » pour le moins cocasse ici, voici de quoi en savoir plus sur Bruno Guimaraes. C’est signé Juninho, évidemment la raison numéro 1 à la signature du capitaine de la sélection olympique brésilienne. Allez on vous retrouve d’ici 45 minutes pour vous ambiancer dans l’avant-match depuis le Parc OL, avec les compos, tout ça, tout ça.

 

14 h : Hello à tous, pour vous faire patienter jusqu’au coup d’envoi, on vous propose un sujet consacré à la nouvelle performance décisive d’Houssem Aouar, mercredi dans l'« Olympico ».

 

Bien le bonjour à tous les 20 Minutos ! Bienvenue au Parc OL pour cette rencontre entre Lyonnais et Strasbourgeois qui peut constituer un tournant dans notre tendre Ligue 1. Imaginez un peu le carnage cette saison dans le formidable outil : les partenaires d’Anthony Lopes ne tournent qu’à 1,4 point de moyenne à domicile, soit un rang de cancre (17e) dans notre championnat, derrière Brest, Dijon, Nîmes ou Metz par exemple. La dernière galère en date en L1 ici, le 0-0 contre Amiens la semaine passée, est encore dans toutes les têtes. La qualif' en Coupe de France arrachée contre l’OM mercredi grâce à Houssem Aouar (1-0) a-t-elle réellement pu faire office de déclic ? Attention en tout cas à un Racing qui peut mine de rien s’affirmer dans la course à l’Europe et prendre six points d’avance sur l'OL (11e avant la rencontre) en cas de succès surprise (encore que) cet aprem. On vous raconte très vite tout ça sur 20 Minutes.

>> Rendez-vous à 14h45 pour le début du live, et coup d’envoi du match à 15 heures