PSG: « Cavani a demandé à partir du PSG », Leonardo lâche le morceau et ouvre la porte

FOOTBALL Pour la première fois, le directeur sportif du PSG a avoué les envies d’ailleurs de l’attaquant du PSG, qui arrive en fin de contrat en juin

David Phelippeau

— 

Leonardo, le directeur sportif du PSG.
Leonardo, le directeur sportif du PSG. — GABRIEL BOUYS / AFP
  • Dimanche soir, à Lorient, après la qualification au rabais (0-1) du PSG pour les 8es de finale de la Coupe de France, Leonardo a confié pour la première fois qu’il ouvrait la porte à un départ de Cavani.
  • Quelques minutes plus tôt, Thomas Tuchel, le coach parisien, a montré un certain agacement sur ce sujet en répétant que c’était mieux de conserver Cavani pour remplir les objectifs.

Quasiment tous les joueurs du PSG en ont profité pour quitter la zone réservée aux journalistes pendant son show. Pendant plus de dix minutes, dimanche soir, après la qualification (0-1) du PSG à Lorient en 16e de finale de la Coupe de France, Leonardo, le directeur sportif parisien, a attiré les micros et les caméras et répondu avec beaucoup de malice (et des sourires charmeurs) aux médias agglutinés autour de lui.

Il a évidemment été question du départ ou non d’Edinson Cavani, absent dans le Morbihan car blessé, et pour la première fois, il a ouvert la porte à un départ de l’Uruguayen. « Aujourd’hui, Cavani [qui est en fin de contrat en juin] a demandé à partir. On étudie la situation. On a eu une proposition de l’Atlético de Madrid (10 millions d’euros ?), mais on ne l’a pas retenue. Cavani, on doit l’écouter. Je ne sais pas comment ça va finir. On n’a pas eu de contacts ces derniers jours avec l’Atlético de Madrid. On n’a jamais pensé à un départ, mais aujourd’hui, on est à l’écoute du joueur car on le respecte. »

Avant Leonardo, Tuchel agacé sur Cavani

Quelques minutes plus tôt, en salle de presse, l’entraîneur Thomas Tuchel avait évoqué le même sujet, mais avec un peu plus d’agacement. « Je l’ai déjà dit de nombreuses fois, je ne vais pas répéter toujours la même chose. Si on veut obtenir notre objectif [gagner le maximum de titres possible], c’est mieux avec Edi, oui… »

Un confrère insiste et demande à l’Allemand si ça serait un coup dur de perdre Cavani avant la fin du mercato. « Je ne parle pas de ça. Pourquoi on parle toujours d’Edinson ? Allez en parler avec Leonardo… » Cela tombe quelques minutes après que ce dernier a reconnu les envies d’ailleurs de Cavani et a semblé très à l’écoute du meilleur buteur de l’histoire du PSG (198 réalisations).

Ce n’est « pas une blessure diplomatique » pour Cavani

En grande forme, Leonardo a ensuite reconnu qu’en cas de départ de l’attaquant uruguayen, il n’y aurait pas forcément de recrutement. « Je pense qu’on a un groupe complet. On a des alternatives importantes, on a par exemple Draxler qui peut jouer un peu partout, on a des joueurs qui peuvent jouer 9. Il y a beaucoup d’alternatives. Mais c’est difficile de remplacer un joueur comme Cavani, on doit penser avec lucidité. On n’a jamais demandé une somme d’argent. Tout le monde parle à ce sujet mais on n’a jamais établi une valeur parce que le plus important, c’est l’envie de chacun. Le joueur a envie de partir. » Leonardo, qui a précisé par ailleurs n’avoir eu aucun contact avec Arsenal pour Kurzawa, a réfuté une blessure diplomatique en ce moment concernant Cavani.

« Il a un problème au pubis, ce n’est pas un gros problème, mais ce n’est pas une blessure diplomatique. Ce n’est pas lié au fait qu’il joue ou non. On parle d’une histoire de six ans et demi [entre le PSG et Cavani], pas d’une semaine. Il y a beaucoup de respect entre nous. » Avant de lancer que « s’il est bien, il rejouera même peut-être avant la fin du mercato ». Mais ça, on en est de moins en moins sûr au regard du discours du soir du Brésilien.