Affaire Claude-Boxberger : « Je ne l’explique pas, j’ai eu une pulsion », le beau-père de l’athlète reconnaît l’avoir dopée

ATHLETISME Alain Flaccus a confirmé avoir avoué aux enquêteurs qu’il avait dopé Ophélie Claude-Boxberger à son insu lors d’une séance de massage

J.L.

— 

Ophelie Claude-Boxberger lors d'un meeting à Ostrava, le 13 juin 2018.
Ophelie Claude-Boxberger lors d'un meeting à Ostrava, le 13 juin 2018. — Petr Sznapka/AP/SIPA

Alain Flaccus est sorti du silence. Le beau-père et masseur d’Ophélie Claude-Boxberger a avoué dans une interview accordée à l'Est Républicain avoir dopé sciemment l’athlète lors d’une séance de massage, ce qu’il avait déjà révélé aux enquêteurs de l’OCLAESP (office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique).

« C’est allé très vite, je ne sais même pas si j’ai tout injecté »

« Je ne l’explique pas. J’ai eu une pulsion. Ce jour-là, Ophélie avait chuté à l’entraînement et m’a demandé avant de manger ou avant de se doucher si je pouvais la masser un peu plus tard. […] Je me suis dit que si je devais faire quelque chose, c’était à ce moment-là, explique-t-il chez nos confrères. Pendant qu’elle n’était pas dans la pièce, j’ai décapsulé les deux seringues et les ai planquées sous le canapé sur lequel je dormais habituellement. Elle dormait à moitié parce qu’elle prend des somnifères, des anxiolytiques. Comme j’avais préparé mes seringues, j’ai pris la première, pincé la peau avec la main gauche et injecté l’EPO en sous-cutanée avec la main droite. C’est allé très vite, je ne sais même pas si j’ai tout injecté. Elle a eu un sursaut, pensant que je l’avais griffée. […] Ce n’est que le lendemain que j’ai mesuré la bêtise que j’avais faite. […] C’est une connerie. »

Pourquoi un tel geste, alors qu’Alain Flaccus avait été réintégré dans l’entourage de la coureuse de demi-fond à la demande sa mère, qui avait noué une relation avec celui que sa fille avait accusé d’attouchements sexuels par le passé ? Sa relation avec le médecin de l’équipe de France Jean-Michel Serra.

« Contrairement à ce qui a été écrit, il n’y a jamais rien eu avec Ophélie. Il n’y a jamais eu de plainte déposée. […] Il n’y a eu que des écrits, pas d’attouchements ni de viol, juste un mail dans lequel je lui expliquais mes sentiments. Et c’est vrai, cette relation avec Serra m’énervait. Je me doutais bien qu’elle serait contrôlée à nouveau en rentrant de Font-Romeu. Peut-être qu’on ferait le rapprochement avec Serra. C’est complètement con, c’est absurde, stupide. Je n’ai pas mesuré les conséquences pour elle. »

Interrogée par RMC Sport sur les révélations d’Alain Flaccus, Ophélie Claude-Boxberger, toujours suspendue, a eu du mal à trouver les mots​ : « Je suis en colère parce que détruire la vie d’une personne comme ça, c’est horrible. Vouloir nuire à quelqu’un… expliquer qu’il ne se rend pas compte qu’il détruit une personne, c’est simplement horrible, se désole-t-elle. Au final, celle qui voit pour le moment sa vie détruite et ne peut plus du tout avancer dans sa vie, c’est moi. J’ai déjà eu un énorme choc lors de la confrontation pendant la garde à vue fin novembre. Là ça fait encore un deuxième choc. »