Un XV de France plus lourd et toulousain pour affronter l'Argentine

RUGBY Marc Lièvremont a donné son équipe pour défier les Pumas argentins...

A.P.

— 

Biarritz's winger Jean-Baptiste Gobelet (R) tackles Toulouse's fullback Maxime Medard (R) during the French Top14 rugby union match Biarritz Olympique vs. Stade Toulousain, 24 November 2007 at the Aquilera stadium in Biarritz. Toulouse won 18 to 6. AFP PHOTO PIERRE ANDRIEU
Biarritz's winger Jean-Baptiste Gobelet (R) tackles Toulouse's fullback Maxime Medard (R) during the French Top14 rugby union match Biarritz Olympique vs. Stade Toulousain, 24 November 2007 at the Aquilera stadium in Biarritz. Toulouse won 18 to 6. AFP PHOTO PIERRE ANDRIEU — AFP PHOTO PIERRE ANDRIEU

Marc Lièvremont vient de dévoiler son XV de départ pour affronter l’Argentine, samedi (21h) à Marseille, premier test-match de la tournée d’automne de l’Equipe de France. Passé le temps des expérimentations du Tournoi 2008, le sélectionneur et son staff reviennent à une équipe plus classique et physique.

Médard et les sept toulousains

Si les Argentin cherchent à disséquer le jeu du XV de France, le DVD des dernières prestations du Stade Toulousain s’impose. Pour sa première composition de la saison, le sélectionneur Marc Lièvremont a fait confiance à une ossature très toulousaine en alignant huit des derniers champions de France. Pour ses grands débuts, l’arrière Maxime Médard ne risque pas se sentir en terre inconnu dans une ligne arrière où figurent quatre de ses partenaires en club. «C'est une évidence pour tout le monde que Toulouse survole les débats dans beaucoup de secteurs en ce moment. La cohésion en sera ainsi facilitée», justifie Marc Lièvremont.

Baby trois ans après


A bien y chercher, il y a bien un neuvième toulousain dans cette équipe avec le centre clermontois Benoît Baby ; formé et passé par la maison rouge et noire avant de filer pour l’Auvergne en 2007. Baby revient trois ans après des débuts fracassant chez les Bleus. A Lansdowne Road, il avait planté un inoubliable essai de 60 mètres à la défense irlandaise. Une première ternie par un coup de tête sur Brian O'Driscoll qui allait lui coûter la suite du Tournoi des VI Nations. Accablé par les blessures depuis, Baby s’est refait une santé à Clermont comme… arrière. Mais c’est bien au centre, en complément de l’incontournable Yannick Jauzion, que le staff tricolore souhaite le tester.

Du lourd pour pousser


Depuis la retraite de Pieter De Villiers et les blessures récurrentes des Milloud et Marconnet, la mêlée bleue se cherche une assise. Après avoir privilégié des piliers mobiles, Marc Lièvremont fait confiance à Benoît Lecouls, reconnu pour ses qualités en mêlée fermée. «On a privilégié un paquet d'avants plutôt dense, avec notamment un axe droit Lecouls - Millo-Chluski qui a ses repères au Stade Toulousain», développe Lièvremont. Signe de cette volonté de muscler le jeu, Thierry Dusautoir est préféré en troisième ligne à Fulgence Ouedraogo, réputé plus mobile.


>>> Plus d’informations à venir sur 20minutess.fr

Que pensez-vous de cette équipe? Il y a-t-il des oubliés dans ce XV de départ? Donnez-nous votre avis.

L’équipe de départ :
Médard - Heymans, Jauzion, Baby, Malzieu - (o) Skrela, (m) Elissalde - Harinordoquy,Picamoles, Dusautoir - Millo-Chluski, Nallet (cap) - Lecouls, Szarzewski - Barcella.
Remplaçants:
Kayser, Mas, Chabal, Ouedraogo, Parra, Traille, Palisson.