OM: Coup de clim' à Marseille... AVB critique l'arrivée d'un nouveau dirigeant et lie son avenir à celui de Zubizarreta

FOOTBALL Tout était beaucoup trop calme à Marseille. C'était trop beau

W.P.

— 

André Villas-Boas a lié son avenir à celui de Zubizarreta
André Villas-Boas a lié son avenir à celui de Zubizarreta — J.E.E/SIPA

Tout allait bien, trop bien à l'OM. Une stabilité sportive retrouvée – deuxième de Ligue 1 invaincu depuis fin octobre – la Ligue des champions déjà en ligne de mire… Et finalement, tout qui s’écroule comme un château de cartes. Enfin peut-être. André Villas-Boas a tenu, en conférence de presse, des propos qui sèment le doute à la fois sur la stratégie interne du club et de son avenir ainsi que celui de Zubizarreta à Marseille.

A l’origine de cette saillie, l’arrivée au sein de l’organigramme phocéen de Paul Aldridge, chargé de vendre les actifs marseillais outre-Manche. Autrement dit, de vendre des joueurs marseillais aux clubs anglais pour en tirer un maximum de profit. Ce à quoi Villas-Boas, qui dit n’avoir pas été prévenu, n’adhère pas trop.

« C’est une décision prise par Jacques-Henri Eyraud, qu’Andoni m’a expliquée la semaine dernière. C’est au président de justifier ce choix. Je ne pense pas que ça facilite les ventes vers les clubs anglais, c’est plutôt la compétitivité sportive qui permet aux joueurs de partir, ce n’est pas en mettant un agent ou un conseiller que ça va mieux fonctionner, mais bon… Au président de s’expliquer. »

Si Zubi part, AVB part

Si Eyraud réussit à lui prouver par A + B qu’il s’agit d’une manoeuvre bénéfique pour le club, le Portugais promet de reconsidérer sa position. Mais pour l’heure, il souhaite des garanties sur l’intégrité de son groupe pour s’assurer d’atteindre son objectif, se qualifier en Ligue des champions. « Je savais en arrivant que la situation économique du club était prioritaire à l’aspect sportif. Mais normalement ce qui aide les clubs à vendre ce sont les performances sportives, qui sont au top actuellement. Je pense que l’intérêt du club est donc de maintenir ces performances au top. »

Cerise sur le gâteau, l’ancien coach de Porto et Chelsea a lié son avenir à l’OM à celui d’Andoni Zubizarreta, fragilisé par cette arrivée impromptue. Si ce dernier est débarqué, AVB quittera le navire. « Je suis venu ici en premier lieu pour la grandeur du club, en deuxième pour Andoni Zubizarreta. J’ai déjà dit que mon futur est intimement lié à son futur. » La clim tourne à fond au Vélodrome.