Coupe de France : Des heurts entre ultras de Rennes et Caen émaillent la rencontre entre Guichen et le stade Malherbe

FOOTBALL Des incidents ont éclaté samedi pendant la rencontre remportée par le club normand

J.G.

— 

Illustration de l Coupe de France.
Illustration de l Coupe de France. — SIPA

Cela devait être une belle fête du football samedi après-midi au Vélodrome de Rennes avec la rencontre de Coupe de France opposant les amateurs de Guichen (National 3) et le Stade Malherbe de Caen (Ligue 2). Mais malheureusement, le match, remporté par les Normands (1-2), a été émaillé par des incidents entre ultras caennais et rennais. En milieu de première période, un groupe d’individus, a priori des ultras du Stade Rennais, sont venus provoquer le parcage adverse. S’en est suivi un début de bagarre, rapidement stoppée par les services de sécurité, comme le rapporte Ouest-France.

Le calme est ensuite revenu avec l’intervention des forces de l’ordre. Mais les supporters caennais ont encore vu rouge en début de seconde période quand des ultras rennais ont exhibé dans les tribunes une banderole volée par le passé à leurs homologues.

« Des abrutis qui n’ont rien à foutre sur un terrain », selon Pascal Dupraz

A l’issue de la rencontre, les dirigeants des deux clubs n’ont pas manqué de déplorer le triste spectacle offert par ces pseudo-supporters. « C’est d’une grande tristesse, a réagi le président caennais Fabrice Clément. Il n’y a pas de blessé mais c’est l’inverse de l’esprit de la Coupe de France, tout ce qu’on déteste dans le football et malheureusement on le subit aujourd’hui ».

Le coach normand Pascal Dupraz n’a pas mâché ses mots également. « C’était un match sympa, il y a juste eu des abrutis qui se sont battus devant nous. Ils n’ont rien à foutre sur un terrain. Pour moi c’est l’image qui me débecte de notre sport. On ne fait vraiment partie du même monde. C’est inqualifiable, inadmissible », a indiqué l’entraîneur de Caen interrogé par Ouest-France.

Par crainte de débordements, la préfecture d’Ille-et-Vilaine avait pris un arrêté jeudi pour interdire le déplacement des supporters caennais à Rennes. Une cinquantaine de personnes ont tout de même pris part au déplacement.