Lille-Montpellier : « Ça faisait longtemps que j’attendais ce but », savoure Renato Sanches après avoir offert la victoire au Losc

FOOTBALL Le milieu portugais de 22 ans a inscrit le but de la victoire du Losc vendredi face à Montpellier (2-1)...

Francois Launay

— 

La joie de Renato Sanches après son but inscrit face à Montpellier
La joie de Renato Sanches après son but inscrit face à Montpellier — Michel Spingler/AP/SIPA

Et soudain, Renato Sanches ressuscita. Une nouvelle fois impressionnant vendredi face à Montpellier (2-1), le milieu de terrain portugais de 22 ans a offert la victoire à ses coéquipiers en fin de match d’une frappe splendide (85e). Porté disparu pendant de longs mois après un Euro 2016 qui l’avait révélé au plus haut niveau, le champion d’Europe est en train de renaître au Losc qui a déboursé 20 millions d’euros cet été pour l’attirer dans le Nord. Un retour au premier plan sur lequel il s’est (un peu) épanché à l’issue de la rencontre.

Racontez-nous votre but…

Déjà, j’étais très heureux de marquer. J’avais prévenu mes coéquipiers que j’allais le faire. J’avais déjà eu des nombreuses occasions par le passé sans y parvenir mais aujourd’hui, c’est rentré et ça fait du bien.

Êtes-vous soulagé d’avoir retrouvé votre niveau de 2016 ?

C’est vrai que pendant une année ou deux je n’ai pas été à mon niveau. Pour moi, c’est du passé. Grâce à mon travail au quotidien ici, je retrouve toutes mes sensations. Je reste concentré sur le Losc et sur ce que je vais faire avec cette équipe.

Ce but a semblé vous mettre dans un état second. Beaucoup de choses se sont libérées à ce moment-là ?

Inscrire un but est toujours une sensation extraordinaire. Dans mon cas, ça faisait longtemps que je l’attendais. J’ai pris beaucoup de plaisir à inscrire ce but.

Aimez-vous évoluer côté droit ?

Normalement je joue en numéro huit. On me fait jouer à droite. Peu importe. Je veux aider l’équipe mais je prends du plaisir à jouer dans cette position [à droite].

Vous revivez à Lille ?

J’apprécie vraiment de vivre à Lille, de jouer pour le Losc. C’est une ville jeune, comme l’équipe. La France est un pays qui me plaît et qui me réussit.