Losc-Valence : Un but d’Ikoné sur le fil offre à Lille son premier point en Ligue des champions

FOOTBALL Grâce à un but inscrit à la toute dernière seconde, Lille a sauvé le point du nul (1-1) mercredi soir à domicile face à Valence

Francois Launay

— 

Ikoné a offert à Lille son premier point en Ligue des champions
Ikoné a offert à Lille son premier point en Ligue des champions — AFP
  • Le Losc a évité le pire en égalisant à la dernière seconde mercredi soir contre Valence (1-1). 
  • Dernier de son groupe avec un point, il faudra quand même un miracle pour que Lille accède aux huitièmes de finale. 

Le Losc respire encore. Tenu en échec mercredi à domicile (1-1) par Valence en Ligue des champions, le club nordiste n’a pas fait une bonne opération. Mais le scénario du match avec une égalisation inespérée d’Ikoné en fin de match évite une élimination quasi certaine au Losc.

Dernier de son groupe avec un point en trois matchs, Lille n’a plus aucune marge de manœuvre. Pour aller en huitièmes, il lui faudra sans doute gagner ses trois derniers matchs. Une mission ultra-compliquée mais au moins les hommes de Galtier sont encore en vie.

La drôle de soirée d’Ikoné

Remplaçant au coup d’envoi à cause de son début de saison raté, Jonathan Ikoné​ a été piqué au vif par Christophe Galtier. La remise en cause de son statut d’intouchable l’a forcément touché. Et son entrée en jeu à la 65e minute a montré que l’attaquant était revanchard. Grâce à sa frappe surpuissante inscrite dans le temps additionnel, Ikoné, qui n’a pas vraiment fêté son but, permet à ses coéquipiers d’éviter de trop gros regrets.

Comme à Amsterdam (3-0) lors de son premier match, comme face à Chelsea (1-2) il y a trois semaines, le Losc n’a une nouvelle fois pas démérité face à Valence. Les Nordistes ont même largement dominé les Espagnols. Mais comme d’habitude, le Losc a été inefficace malgré ses nombreuses occasions. La frappe de Yazici sur la barre (40e) et le raté improbable de Rémy tout seul ou presque devant le but (74e) remportent la palme des plus gros frissons. Avant le but sur le fil d’Ikoné qui récompense enfin la persévérance lilloise.

Valence a une tonne de réussite

Une occasion et demie, un but. Inexistant au stade Pierre Mauroy, le FC Valence a failli gagner un match qu’il devait perdre. Le miracle s’est produit à l’heure de jeu sur un contre de Gameiro qui a parfaitement servi Cheryshev dans la surface (63e). Merci, au revoir. Ce sera la seule bonne chose qu’on aura vue mercredi soir de la part des Espagnols. Un réalisme clinique à vous dégoûter du foot surtout que les Valencians en ont rajouté des caisses dans le cynisme et le vice. Même s’ils ont fini par être pris à leur propre jeu : l’expulsion de Diakhaby (84e) a clairement pénalisé les Espagnols en fin de match.

Galtier a pris des tonnes de risques

Changement de système, changement de joueurs. Pour ce match de Ligue des champions à quitte ou double, Christophe Galtier avait décidé de tout changer. Moyen tant sur le plan du jeu qu’au niveau des résultats depuis plusieurs semaines, le Losc avait sans doute besoin de faire sa mue selon son coach. Du coup, fini le trop prévisible 4-2-3-1 et place à un surprenant 3-4-2-1 avec huit joueurs au profil plutôt défensif. Et pour animer tout ça, le coach lillois avait décidé de faire confiance devant à une triplette inédite Araujo-Yazici-Osimhen. Pas de Bamba ni Ikoné laissés sur le banc avant de rentrer en jeu en deuxième période. La remise en cause a porté ses fruits car le but qui sauve les apparences est venu d’Ikoné, remplaçant revanchard.