OM-MHSC : Trois rouges, une claque, des insultes… Pourquoi Marseille-Montpellier a-t-il (un peu) dégénéré ?

FOOTBALL Un début de bagarre a marqué la fin de Marseille-Montpellier (1-1), ce samedi, au Vélodrome. Les Marseillais Boubacar Kamara et Dimitri Payet et le Montpelliérain Jordan Ferri ont été expulsés

Jean Saint-Marc

— 

Un début de baston a éclaté en fin de match lors de Marseille-Montpellier.
Un début de baston a éclaté en fin de match lors de Marseille-Montpellier. — S. THomas / AFP
  • Kamara, Payet et Ferri ont été expulsés en fin de match, lors du nul entre l’OM et le MHSC, ce samedi, au Vélodrome.
  • Les Marseillais ont craqué nerveusement après un match frustrant.

« Tuez-les, tuez-les, tuez-les ! » Le Vélodrome prend parfois des airs d’arène romaine, quand les esprits s’échauffent et que les footballeurs se prennent pour des gladiateurs. Ce refrain était descendu du parcage de Louis-II​, dimanche dernier, à l’occasion d’un début de baston générale. On l’a réentendu ce samedi, à la fin de Marseille-Montpellier (1-1). Alors on vous raconte comment (et pourquoi) les choses sont parties en vrille.

Imaginez un match des plus frustrants pour l’OM : 65,5 % de possession, 24 tirs, 15 corners, 23 centres… et une égalisation dans le dernier quart d’heure, sur un but opportuniste de Valère Germain. Toute la soirée, les Montpelliérains ont défendu « à cinq, six voire sept » comme l’a dit Valentin Rongier. Et le seul but valide de Montpellier a été inscrit par Bouna Sarr, contre son camp, alors que Delort s’est vu refuser deux buts pour hors-jeu.

Une baffe, deux rouges

Soirée agaçante, donc, pour des Marseillais qui rêvaient de remporter quatre victoires consécutives (fait inédit depuis mai 2018), devant 52.000 fadas chauffés à blanc. Sur le terrain aussi, la température a brusquement grimpé en fin de match.

92e, Nemanja Radonjic tente d’en coller une à Jordan Ferri, mais se rate. L’ancien Lyonnais, lui, vise juste et en colle une bonne au Serbe. Boubacar Kamara tape un sprint, arrive au milieu avec plusieurs coéquipiers et fait le ménage. Duje Caleta-Car se mêle aussi aux hostilités, mais c’est le comportement belliqueux de Kamara qui agace le plus Amaury Delerue : carton rouge direct, comme pour Ferri. L’OM va faire appel de cette décision.

« Il y avait de la tension, mais je pense que l’arbitre aurait pu mettre deux cartons jaunes, estime Valentin Rongier. Malheureusement, il décide de les exclure tous les deux et ça ne fait qu’amplifier la tension. » Effectivement : une minute plus tard, Dimitri Payet découpe Vitorino Hilton. Son tacle par-derrière est sanctionné – fort logiquement – d’un carton jaune, mais l’ex-capitaine olympien dégoupille, hurle sur l’arbitre et lui lance un « enc***, va ! »

Deuxième jaune, rouge et une rencontre qui se termine à neuf contre dix, alors que Marseille était tout près d’égaliser. C’est idiot, reconnaît Valère Germain :

On a un peu de frustration car on voulait à tout prix gagner. Peut-être qu’on manque d’expérience, qu’au lieu d’aller s’embrouiller (après la gifle de Ferri) il vaudrait mieux prendre le ballon et vite essayer de marquer. Montpellier avait tout intérêt à perdre du temps. Pas nous. Au final, on se retrouve à neuf et on n’égalise pas ! »

« On aurait dû plus se maîtriser », juge aussi Steve Mandanda. Quelques minutes plus tôt, on posait sensiblement la même question à leur entraîneur André Villas-Boas : ne pense-t-il pas que ses joueurs, et surtout l’expérimenté Payet, ont manqué de maîtrise et de sang-froid ? Pas vraiment : « L’arbitre perd la tête et donne des rouges comme si c’était des jaunes. C’est dommage de finir comme ça ! Ce n’est pas la première fois avec cet arbitre à Marseille… Mais je ne veux pas rentrer là-dedans, je dois me contrôler. »

Un peu, mon neveu. Surtout que Canal+ a diffusé, dans la foulée, d’étonnantes images captées dans le couloir du Vélodrome. On y voit « AVB » en train de hurler sur un Amaury Delerue acculé. Il n’y a donc pas que les joueurs qui ont craqué ce samedi. Les sanctions risquent de pleuvoir contre l’OM à la prochaine réunion de la commission de discipline…