France-Albanie : « Les joueurs l’ont très mal pris », retour sur le gros couac lors de l’hymne albanais

FOOTBALL L'hymne d'Andorre a été joué à la place de celui de l'Albanie avant la rencontre, une situation qui a gêné tout le monde

Au Stade de France, Nicolas Camus

— 

Edoardo Reja, le sélectionneur de l'Albanie, lors du match contre les Bleus au Stade de France.
Edoardo Reja, le sélectionneur de l'Albanie, lors du match contre les Bleus au Stade de France. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
  • L’équipe de France a battu l’Albanie, samedi soir, en match de qualification à l’Euro 2020.
  • Avant la rencontre, la FFF a commis un impair en envoyant dans les enceintes du Stade de France l’hymne d’Andorre à la place de celui de son adversaire.
  • Les Albanais ont été agacés, et les Français, gênés, ont présenté leurs excuses.

C’est vrai que, sur le coup, on avait trouvé ça un peu bizarre, depuis les tribunes. Pourquoi les joueurs albanais semblaient déconcertés pendant leur hymne national, et surtout, pourquoi ces sifflets de la part de leurs propres supporters ? Une fois la réponse apportée, tout est devenu limpide… Et on a été très gênés. Des membres de la FFF​ se sont donc emmêlé les pinceaux durant le protocole avant France-Albanie samedi soir, envoyant dans les enceintes du stade de France l’hymne d’Andorre avec trois jours d’avance à la place de celui des adversaires du soir. Une grosse erreur, qui n’a évidemment pas plu aux Albanais.

« Les joueurs l’ont très mal pris. Je leur ai dit de ne pas jouer avant que l’on entende notre hymne national », a raconté après la rencontre le sélectionneur, Eduardo Reja. Après quelques minutes de flottement, le bon fichier a enfin été envoyé, et les Albanais ont pu chanter avec leurs supporters, sous les applaudissements du public français. « C’était un beau geste, salue le joueur Frédéric Veseli, qui s’est arrêté quelques instants en zone mixte. L’erreur a été faite, ça peut arriver. C’est la première fois pour nous, en tout cas, et ça fait très bizarre. »

Côté français, on ne savait pas trop où se mettre après cet impair. Le président de la Fédération, Noël Le Graët, est allé présenter ses excuses à son homologue ainsi qu’à l’ambassadeur, en tribunes. Didier Deschamps a fait de même à son niveau. « Je me suis excusé auprès du banc technique et d’Edoardo Reja, relate le sélectionneur. C’est quelque chose qui ne devrait pas arriver, malheureusement c’est arrivé. Je comprends totalement la position des Albanais, et c’est logique qu’on ait attendu que les Albanais puissent avoir leur hymne avant ce match. »

Attention, une boulette peut en cacher une autre

Les joueurs n’en menaient pas large non plus. « Il faut leur demander pardon, c’est une grosse erreur à ne pas reproduire », indique Antoine Griezmann. Tous ont mis du temps à comprendre ce qu’il se passait et pourquoi l’arbitre ne se dirigeait pas vers le rond central pour donner le coup d’envoi. Finalement, tout est rentré dans l’ordre, même si Max, le speaker du Stade de France, en a rajouté une couche en demandant pardon « aux supporters arméniens ». On ne va plus pouvoir donner de leçons de géographie à personne pendant un bon moment.