F1: Minute de silence et « immense tristesse », le monde de l'auto rend hommage à Anthoine Hubert

DRAME Le pilote français de F2 est mort samedi à la suite d'un crash violent

20 Minutes avec AFP

— 

Le portrait d'Anthoine Hubert, décédé samedi 31 août
Le portrait d'Anthoine Hubert, décédé samedi 31 août — Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Renault Sport a rendu samedi hommage au pilote automobile français Anthoine Hubert décédé lors d’une course de Formule 2 sur le circuit de Spa-Francorchamps (Belgique).

Hubert, 22 ans, faisait notamment partie de la « Renault Sport Academy », qui vise à encadrer des jeunes pilotes dans leur progression au sein du sport automobile.

« Nos pensées vont aux amis et à la famille d’Anthoine en cette période tragique. Anthoine était un jeune homme brillant. Ses performances ainsi que son comportement sur la piste et en dehors en faisaient un vrai gentleman. C’était un plaisir et un honneur de l’avoir accueilli dans notre Academy », a déclaré Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing.

Jean Todt, le président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), a pour sa part indiqué sur Twitter : « immense tristesse après le décès d’Anthoine Hubert lors de la course de F2 à Spa » en ajoutant « tous mes vœux de rétablissement à Juan Manuel Correa », un pilote américain blessé dans le même accident et toujours en soins intensifs.

Une minute de silence sera observée dimanche avant le départ du Grand Prix de Belgique de F1 à la mémoire du pilote français Anthoine Hubert, tué lors d’une course de F2 sur ce circuit la veille. Cette minute de silence commencera à 14h53 (12h53 GMT) avant que ne soit joué l’hymne national belge, a précisé la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

La 2e course de F2, prévue dimanche matin, a été annulée et une autre minute de silence a été respectée avant le départ de la course de F3 à 11h00 dimanche. Anthoine Hubert, âgé de 22 ans, a trouvé la mort dans un accident au 2e tour de la 1re course de F2 qui avait commencé juste après les qualifications pour le Grand Prix de F1.

Sa voiture a été heurtée de plein fouet par celle d’un autre concurrent, l’Américain Juan Manuel Correa, qui a eu les deux jambes brisées.