Losc : Renato Sanches veut rattraper le temps perdu

FOOTBALL Le milieu de terrain portugais, qui s’était révélé à l’Euro 2016, vient de signer quatre ans à Lille après trois saisons compliquées au Bayern Munich

Francois Launay

— 

Renato Sanches pose devant le Dogue de Luchin
Renato Sanches pose devant le Dogue de Luchin — F.Launay/20 Minutes
  • Renato Sanches est la recrue la plus chère de l’histoire du Losc, qui a déboursé 20 millions d’euros pour s’attacher ses services.
  • Le milieu de terrain portugais, révélation de l’Euro 2016, reste sur trois saisons compliquées au Bayern.
  • Il espère se relancer à Lille et pourrait faire ses grands débuts mercredi en Ligue 1 face à Saint-Etienne

Semelles compensées vert fluo aux pieds, Renato Sanches a déjà commencé à imposer son style au Losc. Mais la recrue la plus chère de l’histoire du club nordiste (20 millions d’euros) espère surtout marquer les esprits ailleurs que dans le domaine de la « mode ».

Car depuis un Euro 2016 brillamment remporté avec le Portugal, le milieu de terrain, élu meilleur jeune joueur européen la même année, a eu du mal à faire parler de lui sur les terrains. La faute à un départ pour le Bayern Munich où entre problèmes physiques, manque de confiance du coach et méformes, il n’aura jamais confirmé son statut de plus grosse recrue du club bavarois (35 millions d’euros).

En galère au Bayern

« En arrivant au Bayern, je n’étais peut-être pas forcément prêt. Mais les saisons qui ont suivi, j’étais prêt physiquement et mentalement. Je n’étais pas une option. C’était des choix (de coachs). Je ne veux plus penser aujourd’hui au Bayern. Je leur souhaite le meilleur. J’ai appris là-bas à travailler énormément, à ne jamais baisser les bras. Ça arrive dans la carrière d’un joueur de passer par des moments un peu plus compliqués. L’important, c’est de bien travailler pour revenir au premier plan », explique le joueur de 22 ans.

Désiré depuis plusieurs mois par les dirigeants lillois, Renato Sanches est une vraie recrue de poids pour le milieu nordiste, un profil « box-to-box » destiné à casser les lignes adverses. Et peu importe si la pépite de l’Euro a peu joué ces dernières années. Dans un environnement lusophone sur et en dehors des terrains, avec Luis Campos, Xeka ou encore José Fonte, dont il est proche, le joueur ne sera pas dépaysé. Sur le papier, son arrivée a tout du bon coup.

« Pouvoir l’attirer chez nous, c’est bien pour notre championnat »

« C’est parti très fort dans sa carrière avec le titre de champion d’Europe et après ça s’est freiné. Il a été perturbé par des blessures, des prêts (à Swansea en 2017/2018) et un temps de jeu limité au Bayern, qui est un très grand club. Quand vous avez 21 ans et que vous avez quand même disputé 18 matchs la saison dernière au Bayern, c’est que vous avez un certain potentiel. Pouvoir l’attirer chez nous, c’est bien pour notre championnat. Même si son arrivée a été hyper exposée médiatiquement », estime Christophe Galtier.

Pas sûr d’être qualifié mercredi face à Saint-Etienne

Reste que l’entraîneur lillois ne va pas se plaindre de ce profil, qui va lui être utile pour jouer de front Ligue 1 et Ligue des champions. Seul regret : le risque de ne pas pouvoir lancer la nouvelle recrue dès mercredi face à Saint-Etienne. Arrivé vendredi dernier dans le Nord, Renato Sanches ne sera peut-être pas qualifié pour la rencontre décalée pour cause de sommet du G7.

Le club nordiste a demandé à la LFP afin qu’il puisse jouer, mais il risque d’en être empêché par équité pour les équipes ayant disputé leurs matchs ce week-end. Le jeune milieu portugais va donc devoir peut-être ronger encore son frein avant de commencer à rattraper le temps perdu.