Classico: Les fans de l'OM interdits de déplacement car ils ont trop chambré le PSG (entre autres)

FOOTBALL Le préfet de police de Paris et le préfet des Hauts-de-Seine invoquent d'autres raisons, évidemment. Mais en évoquant les moqueries des supporters marseillais, ils suscitent beaucoup de... railleries

Jean Saint-Marc

— 

La Vieille Garde du Commando Ultra a largement chambré le PSG ces derniers jours.
La Vieille Garde du Commando Ultra a largement chambré le PSG ces derniers jours. — VGCU 84
  • Les supporters de l'Olympique de Marseille ne pourront pas assister au choc face au PSG, ce dimanche (21h), en Ligue 1.
  • Les autorités craignent que le déplacement dégénère en raison des nombreuses moqueries des marseillais après l'élimination du PSG en Ligue des champions.

Les supporters tombent souvent de leur chaise en épluchant les « considérant » qui motivent les interdictions de déplacement préfectorales. Les ultrasmarseillais sont carrément tombés de leur tribune, ce mardi soir, en découvrant les motifs de leur interdiction de déplacement au Parc des princes pour le Classico de dimanche (21h).

Très prévisible, cette interdiction est notamment motivée par d’éventuelles moqueries des Marseillais : les Parisiens sont « susceptibles d’avoir des comportements extrêmes contre les supporters marseillais qui ne manqueraient pas de se moquer d’eux, comme le laissent supposer les échanges sur les réseaux sociaux entre les deux groupes de supporters. » Ce n’est, évidemment, pas le seul motif.

Le préfet de police de Paris et le préfet des Hauts-de-Seine évoquent aussi le dernier déplacement des Olympiens, en février 2018​, qui avait dégénéré, avec jets de projectiles, fumigènes et dégradations dans les toilettes du Parc des princes. « C’était un test après des années sans déplacement de part et d’autre. Comme ça s’est mal passé, ils ont décidé de ne plus autoriser : leur décision était en réalité prise depuis plus d’un an », assure l’avocat Pierre Barthélemy, spécialisé dans la défense des supporters.

Une première ?

Mais pourquoi, dans ce cas, ajouter cette histoire de moqueries ? « Cela intègre un élément d’actualité pour rendre l’arrêt impossible à attaquer devant le tribunal, explique Pierre Barthélemy. S’ils prenaient le même arrêt tous les ans, au bout d’un moment, leur position serait indéfendable ! »

Les ultras marseillais, eux, s’énervent… et se moquent. « Je suis emmerdé parce que nous, on n’arrête pas de chambrer », se marre, auprès de 20 Minutes, un membre de la Vieille Garde du Commando Ultra, qui a déployé une banderole « 1-3 in your ass Q$G. Congrats United » après l’élimination des Parisiens en Ligue des champions. Plus sérieusement, cet historique du virage sud développe :

Ça semble délirant et, à ma connaissance, c’est une première. C’est un pas de plus dans cette aseptisation folle du football. Cette idée de tout réprimer, de tout contrôler. Evidemment, il faut bannir la violence, le racisme et l’antisémitisme. Mais si on ne veut pas de banderoles offensives, on va voir du golf, pas du foot ! »

Les ultras parisiens du CUP ont d’ailleurs, eux aussi, chambré l’OM après une défaite honteuse en Coupe de France face à Andrézieux. Et le compte officiel du PSG avait raillé l’élimination en Ligue Europa par l’Apollon Limassol. « C’est évidemment normal ! Le stade est un espace de liberté », conclut notre supporter ultra.

Il n’est pas le seul à s’énerver. L’Association nationale des supporters s’est fendue d’un tweet très allusif et très ironique.

Pour Adrien Verrecchia, coauteur du livre Ultra, mode de vie, il s’agit effectivement d’une première : « Je n’ai bien sûr pas lu tous les arrêtés publiés mais je n’ai jamais vu ça. On peut effectivement imaginer des provocations marseillaises, c’est de bonne guerre. Mais de là à en faire une raison pour interdire un déplacement… » Sa phrase restera en l’air. Et les cars des groupes de supporters marseillais resteront à Marseille, une fois de plus.