Ligue des nations: L'Allemagne fessée aux Pays-Bas, Löw sous pression avant de jouer les Bleus

FOOTBALL Les Allemands ont vraiment du mal à repartir après leur échec à la Coupe du monde...

N.C. avec AFP

— 

Joachim Löw lors de la défaite de l'Allemagne aux Pays-Bas (3-0), le 13 octobre 2018.
Joachim Löw lors de la défaite de l'Allemagne aux Pays-Bas (3-0), le 13 octobre 2018. — EMMANUEL DUNAND / AFP

Ça ne va pas mieux pour l'Allemagne, et l'avenir de Joachim Löw à la tête de la sélection fait plus que jamais débat. Les champions du monde 2014, sortis dès les poules en Russie, connaissent un début de Ligue des nations très difficile. Accrochée à domicile par la France (0-0) pour sa première sortie, en septembre, la Mannschaft a été giflée sans ménagement aux Pays-Bas, samedi (3-0). On ne peut pourtant pas dire que les Néerlandais soient dans la forme de leur vie non plus. 

Ce revers à Amsterdam a donc de quoi inquiéter, avant de se rendre à Paris pour un duel de champions du monde qui sent déjà la poudre. «Dans les deux prochains jours, je vais me concentrer entièrement sur la préparation de l'équipe avant le match à Paris contre la France, et pas sur le débat dans l'opinion publique» sur son avenir, a prévenu Löw.

Vers une relégation en Ligue B...

Alors qu'elle n'affiche qu'un piètre bilan d'un point sur 6 -et aucun but-, une défaite au Stade de France signifierait, en effet, la fin des illusions de Final Four pour les Allemands, qui se rapprocheraient même dangereusement de la relégation en Ligue B !

Dans le jeu, c'est toujours loin du compte. Les quelques essais tactiques du sélectionneur n'ont rien donné, et les entrées en jeu des deux créateurs Julian Draxler et Leroy Sané n'ont fait qu'ouvrir des trous béants dans la défense allemande, exploités parfaitement par les «Oranje» en fin de rencontre. «Nous avons énormément tiré au but lors de nos derniers matchs, mais c'est un fait, nous ne les mettons pas au fond. Perdre 1-0 aurait été acceptable, mais prendre deux buts en fin de match c'est évidemment un mauvais résultat», a reconnu Löw.