Ce qui va changer pour les arbitres en 2009

Romain Scotto

— 

La Fédération française de football (FFF) a lancé mercredi une campagne pour la protection physique de l'arbitre, avec affiches, spots télé et images choc comparables à celles de la prévention routière, sous le slogan "La frappe, c'est dans le ballon".
La Fédération française de football (FFF) a lancé mercredi une campagne pour la protection physique de l'arbitre, avec affiches, spots télé et images choc comparables à celles de la prévention routière, sous le slogan "La frappe, c'est dans le ballon". — Franck Fife AFP/Archives

Prenez un arbitre lambda, issu d’un sport collectif comme le football ou le rugby, insulté tous les week-ends, (voire frappé) et montré du doigt par les médias à chacune de ses erreurs. Présentez lui les dix mesures proposées jeudi soir par le ministre des Sports, Bernard Laporte, et observez le changement…

Comme les automobilistes, les joueurs auxquels il s'adresse possèdent désormais un permis à points. Tout écart à l'encontre de l'homme en noir peut donc être sanctionné suivant un barème instauré par chaque fédération. En revanche, les actes de bonnes conduite peuvent être valorisés.

Mieux préparé, mieux payé


Autre nouveauté, l’arbitre type de la prochaine saison possèdera pour la première fois un véritable statut. Il pourra être estampillé «de haut niveau», ou «amateur». L’objectif étant de clarifier sa situation fiscale. Il pourra aussi bénéficier de la mise en place d’une plate-forme de formation à la gestion du stress et de la communication. Histoire d’être aussi bien préparé que les joueurs.

Enfin, d’après Bernard Laporte, sa rémunération sera réévaluée. Il répondra également aux observations d’un comité de suivi et ne sera plus soumis au «devoir de réserve» (qu’il n’a d’ailleurs jamais observé).

Autant de réformes certes nécessaires à la valorisation de l'arbitrage mais qui semblent encore éloignées des principaux problèmes rencontrés par l’arbitres français depuis quelques années. Pas sûr qu'avec tout ça, les erreurs disparaissent des stades la saison prochaine.

Qu'en pensent les premiers concernés? Retrouvez dans quelques minutes l'interview de Bertrand Layec, arbitre international de football...