MHSC: Laurent Nicollin ne sanctionnera pas Andy Delort après sa garde à vue

FOOTBALL Le président du MHSC a malgré tout sermonné sa recrue…

N.B.

— 

Andy Delort.
Andy Delort. — RICHARD DE HULLESSEN / AFP

Dans la nuit de dimanche à lundi, Andy Delort, nouvelle recrue du MHSC, était placé en garde à vue, après une course-poursuite avec la police dans l’Hérault. Le joueur de 26 ans, originaire de Sète, était passager de son propre véhicule, conduit par un ami.

L’ancien Toulousain aurait alors copieusement outragé les agents de police, leur lançant notamment un « Je m’en bats les c…, je gagne 150.000 euros par mois ».

« Il s’est excusé, je l’ai sermonné »

Pour Laurent Nicollin, le patron du MHSC, il n’y a pas de quoi le punir. « Il ne sera pas sanctionné, a-t-il indiqué sur RMC mardi. Ce n’est pas lui qui conduisait […] Il nous a expliqué sa version. Ils ne se sont pas rendu compte qu’une voiture les suivait, il y a eu les gyrophares, ils se sont arrêtés. Ils ont été un peu molestés… Il s’est excusé, je l’ai sermonné concernant ses propos vis-à-vis des forces de l’ordre, il faut les respecter. Qu’il ne conduise pas était un soulagement pour nous parce qu’il n’a pas le permis. »

Lundi, sur son compte Twitter, le joueur a qualifié de « totalement erronés les propos qui [lui] sont prêtés » : « Nous avons été arrêtés […] de manière virulente. J’ai réagi de manière vive car je trouvais la situation injuste. […] Je n’aurais pas dû m’énerver », a noté Andy Delort, affirmant vouloir désormais se concentrer sur le match contre Reims.

Condamné en juin

L’ancien attaquant de Toulouse, prêté au MHSC cette année, pourrait être poursuivi pour « outrages » et « menaces à personnes dépositaires de l’autorité ». Quant au conducteur de la voiture, il pourrait répondre d’un « refus d’obtempérer », de « conduite sous l’emprise d’un état alcoolique » et de « conduite sans permis de conduire ».

En juin dernier, Andy Delort avait été condamné à 10.000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Toulouse. L’attaquant du TFC avait été arrêté pour conduite en état d’ivresse, avec deux grammes d’alcool par litre de sang, dans la nuit du 16 au 17 février dans le centre-ville. Son permis de conduire avait par ailleurs été annulé.