Tour de France 2018: «Je te pensais plus intelligent», Démare répond sèchement aux attaques de Greipel

LE GROUPE NE VIT PAS BIEN Heureusement, tout est bien qui finit bien entre Greipel et Démare...

C. Ape.

— 

Arnaud Démare sur le Tour 2018
Arnaud Démare sur le Tour 2018 — Gian Ehrenzeller/AP/SIPA

Bonne ambi sur les routes du Tour. André Greipel (Lotto-Soudal), qui a dû abandonner lors de la 12e étape, reste tout de même attentif à la concurrence. L’Allemand suit notamment de près son concurrent habituel, le Français Arnaud Démare, à la peine dans les étapes de haute montagne.

Et Greipel de s’étonner que son rival, toujours dans les délais, n’ait perdu « que » neuf minutes mercredi sur Nairo Quintana, qui a remporté la 17e étape, dans la longue montée vers Saint-Lary-Soulan (16km à 8,7 %).

« Quelqu’un devrait dire à Groupama-FDJ et à Démare qu’il existe un traceur GPS sur le Tour de France », a tweeté Greipel, accompagnant son message d’un hashtag #notthefirsttime (pas la première fois). L’air de dire, pour ceux qui ne sauraient pas lire entre les lignes, que le Français aurait pu bénéficier d’un coup de pouce quand ça grimpait sévère.

« Merci pour le respect »

Un tweet supprimé depuis auquel avait répondu Arnaud Démare, en français et en anglais. « Merci pour le respect que tu m’accordes mon cher Andre Greipel. Je t’aimais bien. Et je te pensais plus intelligent. Les commissaires étaient tout le temps autour de nous. Je t’envoie mes fichiers. Vu que tu es un expert je te laisse me dire ce que tu en penses… »

Michael Rasmussen, maillot jaune pendant 9 étapes en 2007, y est aussi allé de son petit commentaire sur le même réseau social.

« Les premiers coureurs ont juste mis 2 h 25. Ce qui signifie des délais de 36 minutes. Intéressant de voir comment Démare a récupéré de ces six heures d’efforts d’hier. J’espère que ça ne veut pas dire qu’il roulera avec une tendinite au coude demain. »

Excuses de Greipel pour finir

Fin de l’histoire ce jeudi matin, puisque Greipel a présenté ses excuses à Démare et l’équipe Groupama-FDJ.

« Mes excuses vont à Arnaud Démare et à Groupama-FDJ, car je n’avais pas le droit de publier ce tweet basé sur le suivi GPS, qui peut être faux, et qui plus est, j’ai eu les temps incorrects qu’il a perdu sur la dernière ascension. Je suis désolé. Leçon à retenir : ne pas tweeter à propos de quelque chose qui ne vous concerne pas. »

Arnaud Démare, a redit, ce jeudi, avoir été touché par les mots d’André Greipel, « qui ouvrent la porte au doute pour le public ».