Mercato PSG: Après le Mondial, «je ne voulais plus voir de ballon», raconte Neymar qui reste au club

FOOTBALL Le joueur le plus cher de l’histoire est revenu sur les critiques à son encontre...

M.C.

— 

Neymar a quitté le Mondial un peu tôt à son goût
Neymar a quitté le Mondial un peu tôt à son goût — MANAN VATSYAYANA / AFP

C’est un gros euphémisme de dire qu’il a mal vécu la Coupe du monde. Neymar, revenu de Russie avec la Seleçao après une défaite en quarts face à la Belgique, a sans doute davantage marqué le Mondial par ses figures au sol que par ses performances ballon au pied. « Je ne voulais plus voir de ballon devant moi, je ne voulais plus voir de foot », raconte la star brésilienne du PSG dans un entretien à l’Agence France Presse.

Celui qui avait parlé sur Instagram du « moment le plus triste de [s]a carrière » assure n’avoir jamais pensé sérieusement à arrêter pour autant. « Je voulais me déconnecter de tout. J’ai eu mes moments de deuil et de tristesse. Mais la tristesse ne peut pas durer pour toujours, j’ai mon fils, ma famille, mes amis, ils ne veulent pas me voir triste. Et j’ai bien plus de raisons d’être heureux que d’être triste. »

« On a plus critiqué celui qui subit les fautes que celui qui les commet »

Le joueur le plus cher de l’histoire (222 millions d’euros) trouve quand même que certains ont été injustes avec lui : « Je crois qu’on a plus critiqué celui qui subit les fautes que celui qui les commet, tacle Neymar. Ceux qui ont commis les fautes sont sortis indemnes. Moi, je ne suis pas allé au Mondial pour subir des fautes, j’y suis allé pour battre mes adversaires. » Il pense que « les critiques ont été exagérées, mais je suis habitué, je suis un grand garçon, je sais gérer ce genre de chose. (…) Je ne peux pas être arbitre et jouer en même temps, si je pouvais, ce serait plus simple (rires) ».

L’attaquant du Paris-SG, qui a mis fin aux spéculations en annonçant jeudi qu’il restait au club parisien a également affirmé « attendre beaucoup » de la saison à venir, aux côtés d’une « légende » comme le gardien italien Gianluigi Buffon, recruté cet été : « Je suis content de son arrivée, mais aussi de celle du nouvel entraîneur (Thomas Tuchel), qui est un grand entraîneur, donc j’espère qu’ensemble nous ferons une super saison ».