Football: Adidas et Nike dépensent plus d’argent pour les équipes et les joueurs mais paient moins leurs ouvriers

ECONOMIE Un collectif dénonce les conditions de travail dans lesquelles travaillent les salariés qui fabriquent les produits Nike et Adidas…

20 Minutes avec agence

— 

Le logo Nike (illustration).
Le logo Nike (illustration). — GETTY IMAGES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pendant un mois, soit la durée de la Coupe du monde de football en Russie, Nike et Adidas seront sur le devant de la scène. Ces deux marques équipent 22 équipes de la compétition.

Mais, alors que la fête doit commencer dans quelques jours, le collectif « Ethique sur l’étiquette » dénonce les conditions de travail toujours plus précaires des salariés qui fabriquent les chaussures et les maillots, relaye France Info.

Des salaires en baisse de 30 %

Intitulé « Anti-Jeu : les sponsors laissent les travailleurs sur la touche », ce rapport prouve qu’entre 1995 et 2017, la part destinée au travailleur a baissé de 30 % sur le prix d’une paire de chaussure, alors que la rémunération des actionnaires a explosé.

Pour réaliser des économies, ces deux marques ont de moins en moins fait appel à de la main-d’œuvre chinoise - jugée trop chère - et de plus en plus à des salariés Indonésiens, Cambodgiens ou Vietnamiens, payés entre 45 et 65 % de moins que le salaire vital.

20 millions d’euros à vie pour Ronaldo

Adidas et Nike auraient pourtant largement les moyens de traiter leurs salariés dignement. Pour cela, il faudrait notamment ne pas laisser les bénéfices être « privatisés par leurs actionnaires ». Selon le collectif, « si Nike et Adidas avaient décidé de ne pas payer plus de dividendes en 2017 qu’en 2012 […], les sommes économisées auraient largement permis de couvrir des salaires décents dans leurs principaux pays de production (Chine, Indonésie, Vietnam, Cambodge) ».

Dans le même temps, Adidas paye 65 millions d’euros par an, depuis 2016, pour équiper la sélection allemande de football, soit le plus gros contrat de l’histoire dans ce domaine… Les marques ont aussi inventé de nouveaux partenariats avec des contrats à vie pour certains joueurs : 20 millions d’euros pour Cristiano Ronaldo avec Nike, ou 12 millions pour Lionel Messi avec Adidas. Deux poids, deux mesures.

>> A lire aussi : Des étiquettes d'ouvriers se plaignant de Zara trouvées dans des vêtements à Istanbul

>> A lire aussi : Nord: Des chaussures fabriquées en Chine à l'origine d'un ulcère et de brûlures aux pieds?