Final Four: Quel match! Montpellier surclasse Nantes (32-26) et est sacré champion d’Europe… Revivez le match en live

LIGUE DES CHAMPIONS Une seule fois titré en Europe, le handball français va être récompensé d'un deuxième titre dimanche...

J.L.

— 

Mevlyn Richardson, fils de qui vous savez, évolue à Montpellier.
Mevlyn Richardson, fils de qui vous savez, évolue à Montpellier. — Patrik STOLLARZ / AFP

MONTPELLIER - NANTES: 32-26 (terminé)

19h40: >> On va laisser les Héraultais fêter tranquillement leur titre et boire des coups. Quant à nous, l'heure est venue de se dire au revoir. Merci à tous d'avoir suivi cette superbe finale de Ligue des champions. Je vous embrasse et je vous dis à demain (pour ceux qui aiment le tennis et Roland-Garros) ! La bise les lapins !!!

60e: C'EST TER-MI-NE !!! Au terme d'un match magnifique face à un H combatif, les Montpelliérains sont sacrés champions d'Europe ! 

57e: A moins d'un miracle, les Nantais n'y arriveront pas. Ils ont laissé passer leur chance. 

56e: Diego Simone qui claque encore un pion et donne 5 buts d'avance aux siens. 

55e: Les Montpelliérains s'envolent !!! 28-24, ça commence à sentir le sapin pour le H. 

53e: L'Egyptien Mamdouh met un gros coup aux Nantais en inscrivant le but du +3 ! 

52e: Le problème du H, c'est qu'ils sont pour le moment incapables de faire la bascule au score. Revenir à égalité, ça ils savent faire, mais prendre les devants, non. Truchanovicius en a profité pour redonner deux buts d'avance à Montpellier (26-24). 

50e: Pouuuuuum Gurbindo ne tremble pas au moment de placer son jet de 7 mètres et d'égaliser ! 

49e: Oh c'est fou ! Cyril Dumoulin nous pète un arrêt de malade et le H marque le pion dans la foulée. Ca va dans tous les sens, c'est jouissif. Et toujours un but d'avance pour Montpellier (24-23).

49e: Fabregas prend deux minutes pour un ceinturage. Il était pas loin d'arracher le maillot de son vis-à-vis, personne ne bronche. 

47e: Ouh Portner avait presque paré le lancé de Gurbindo. Oui, mais non, ça passe. 23-22 pour les Héraultais. Quel match les enfants, quel match ! 

46e: Le H ne lâche rien ! Même quand on croit qu'ils vont couler, y a toujours un lascar, ici Lazarov, qui surgit pour relancer tout ça. 22-21 pour Montpellier. 

43e: Montpellier creuse à nouveau l'écart (21-18). 

41e: C'est bon, il s'est relevé. Costaud le bonhomme ! Par contre je ne vous dis pas le regard de killer qu'il a lancé à Claire, ça annonce de gros duels à venir entre les deux joueurs. 

41e: Aïe, aïe, aïe, Valentin Porte vient de se manger l'épaule de Claire en pleine face, il est au sol, complètement sonné...

40e: Oh l'arrêt de Nicolas Portner sur un jet de 7 mètres nantais ! S'il est aussi chaud que Gérard, le H peut se faire du souci. 

39e: Vincent Gérard est reparti sur les mêmes bases qu'en première période. Encore un joli stop sur cette tentative nantaise. 

37e: Oh le coup de canon de Richardson ! Presque sans élan, pépouze. Nous on prend ça dans la tête c'est 15 jours d'ITT. Montpellier reprend un but d'avance: 17-16. 

34e: POPOPOPOPOOOO Nantes vient d'enquiller deux buts de rang et les voilà à égalité avec Montpellier ! L'ambiance est fofolle dans la salle. 

33e: L'arrêt de Dumoulin ! Le H n'a pas encore encaissé le moindre but en deuxième période. La prochaine action nantaise peut définitivement relancer ce match de dingue. 

31e: Bim, c'ets fait, but d'Hansen ! Nantes ne veut pas se laisser endormir et ça se sent. 16-14 pour les Héraultais. 

30e: Un premier passage en force pour Montpellier et Nantes va avoir l'occase de revenir à -2 ! 

30e: Go, go, gooooooooo !

30e: Allez, les joueurs sontr de retour sur le terrain, prêts à repartir au combat car rien n'est joué. 

18h51: >> Salut la famille, je reprends ce live (en direct de Roland-Garros) histoire de laisser le collègue souffler un peu. J'ai regardé la première mi-temps, on est sur un gros rythme de cochon j'ai l'impression. Hâte de voir la suite du coup ! 

MI-temps à Cologne. Montpellier vire en tête avec trois buts d'avance grâce à un monstrueux David Gérard dans les cages. Il doit être à plus de 10 arrêts. Mais le trou n'est pas fait et Nantes est en vie. 

28e: Nantes est en vie grâce à quelques interceptions bien senties. Bon, celel-ci aurait dû être sanctionnée d'une faute sur Simonet qui s'est pris une taloche monumentale, mais ça fait 15-13

 

25e: Si Lazarov se met à manquer les penaltys, je donne pas cher des nantais. 15-11

23e: Pouah la vitesse de cette sacoche de Lagarde. Elle aurait pu tuer quelqu'un celle-ci. Nantes revient dans le sillage de son adversaire. 13-12. 

21e: OH LA PRALOCHE DE SIMONET. ET LA REPONSE DE LAZAROV. Ca joue à 3000 à l'heure, c'est impressionnant. Je m'éclate devant ce match. 13-11 pour Montpellier. 

18e: Mevlyn Richardson prend une nouvelle fois 2 minutes. Attention jeune homme, à la troisième, c'est gfrigo pour tout le match. Lazarov profite de la supériorité pour enfin planter un tir de loin. 10-8. 

16e: Le premier écart en faveur de Montpellier. Encore Gérard infranchissable qui lance la contre-attaque, et Fabregas à la conclusion. Attention amis nantais, attention. Chaque tir leur coûte un monde en ce moment. 10-7

13e: Match indécent de Vincent Gérard pour le moment alors que Dumoulin a du mal à aider son équipe. Soussi l'imperator rmet le MHB devant. Mais c'est très serré tout ça. 8-7 

9ePOPOPO LA ROUCOULETTE DE SIMONET. Et la petite passe lobée pour (Cesc) Fabrebas derrière. 5-5 grâce notamment aux parades magiques de Vincent Gérard. 

7e: Notre journaliste à Nantes est avec les supporters devant l'écran géant consacré à la finale dans la salle habituelle du club nantais. Ambiance de malade aussi. 5-3 après ce penalty du bombardier Lazarov

 

 

5e: Ca artille sévère depuis la base arrière nantaise. La RAF en action messieurs dames. Balaguer donne deux buts d'avance au HBC. 4-2. 

2e: Ca rigole pas du côté des arbitres espagnols. Déjà 2 minutes pour le Nantais Gurbindo, qui a "séché" Guigou sur contre-attaque. 1-0

1e: C'est PARTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII 

18h03: Petite madeleine de proust personnelle avant que ça commence. En 2003 (l'année de mon bac), j'avais suivi la finale retour de Montpellier à la radio, parce que ça devait passer sur Sport + et personne avait Sport +. RMC je crois, ou alors j'attendais les flashs de France Info. J'avais vibré comme un gamin.

 

 

17h59: Pour ceux qui débarquent, je sous mets les forces en présence. Côté Nantais, l'immense Lazarov, l'expérimenté Nyokas, le dernier rempart Dumoulin. Côté héraultais, l'éternel Guigou, le magicien Simonet, le gardien des Bleus Vincent Gérard. Et bien d'autres encore. 

 

17h55: Salut la compagnie, on se retrouve tranquillement pour la petite ambiance d'intro  Cologne. 

 

Un évènement historique. 15 ans après sa seule victoire en Ligue des champions, l'oeuvre d'un Montpellier incandescent contre Pampelune, si notre mémoire est bonne, le handball français va s'offrir une deuxième Coupe d'Europe dimanche après-midi à Cologne, où Nantes et Montpellier s'affrontent pour le titre suprême, tandis que le PSG, battu par Nantes en demi-finale, a remporté la consolante en début d'après-midi contre le Vardar Skopje. Le handball tricolore sur le toit du monde, c'est MAINTENANT.