Strasbourg: Y a-t-il un baby-boom neuf mois après avoir décroché la montée en Ligue 1?

FOOTBALL Par curiosité, «20 Minutes» a demandé aux maternités strasbourgeoises si elles avaient constaté un pic de naissances neuf mois après le match de la montée...

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Y a-t-il un baby-boom neuf mois après avoir décroché la montée en Ligue 1? (Illustration)
Strasbourg: Y a-t-il un baby-boom neuf mois après avoir décroché la montée en Ligue 1? (Illustration) — Pixabay

On se souvient bien de ce 19 mai 2017. A l’issue de la dernière journée de championnat de Ligue 2, Strasbourg décrochait alors son ticket pour la première division au stade de la Meinau. On se souvient très bien, aussi, de nos réflexions échangées, sourire en coin, entre les collègues, avec les joueurs ou les supporters aux abords de la Meinau, sur les couples amoureux qui allaient fêter cet événement.

Après tout, n’a-t-on pas parlé d’un baby-boom en Islande neuf mois après leur victoire épique contre l'Angleterre lors de l’Euro 2016 ? Ou après une année faste pour le FC Barcelone ?

>> A lire aussi: Revivez la fête de la montée en Ligue 1 de Strasbourg en images

Neuf mois après le match de la montée en Ligue 1, 20 Minutes a donc vérifié auprès des maternités strasbourgeoises si elles avaient enregistré un pic de naissances en ce début d’année 2018.

Bon, force est de constater que les Strasbourgeois avaient décidé de fêter la montée autrement qu’en concevant un bébé.

Plutôt une baisse

Selon les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, le nombre de naissances pour l’ensemble des établissements strasbourgeois (cliniques privées incluses) s’élève à 770 en janvier 2018 et 647 en février 2018.

Des chiffres qui sont en fait plutôt en baisse par rapport aux années précédentes :

  • en 2017: 796 (janvier) ; 729 (février)
  • en 2016: 768 (janvier) ; 746 (février)
  • en 2015 : 784 (janvier) ; 706 (février)

Il faut dire que le baby-boom après un succès sportif n’est pas systématique. Si il y a eu davantage de petits Zinédine après la victoire des Bleus à la Coupe du monde 1998, l’Insee n’avait pas noté un pic de naissances exceptionnel dans le pays.

Quant à Strasbourg, il faudra peut-être vérifier si les maternités auront été plus sollicitées neuf mois après l’incroyable succès du Racing contre le PSG. Ou après le match du maintien, qui sait ?