L'équipe réserve de l'OM se bat pour se maintenir en National 2.
L'équipe réserve de l'OM se bat pour se maintenir en National 2. — F. Fife / AFP

FOOTBALL

OM: L'équipe réserve galère énormément en National 2... Inquiétant pour le club?

L'équipe B de l'OM est proche de la zone rouge en National 2 (ex CFA)... 

  • La génération actuelle de l’OM, en National 2, est « un peu tendre. »
  • Il faut dire que les meilleurs joueurs viennent de signer pro.
  • Ce qui est, évidemment, une bonne nouvelle.
  • Mindfuck pour les supporters et équation compliquée pour le coach de la réserve, qui se bat pour éviter la relégation.

Un joueur qui se blesse à l’échauffement. Un des rares cadres d’une équipe de gamins qui prend un carton rouge au quart d’heure de jeu. Un défenseur qui tacle un ballon qui sortait en six mètres… Adressant, ainsi, une passe décisive à l’attaquant adverse. Cette longue litanie un peu déprimée, on la tient d’une discussion avec David Le Frapper, entraîneur de la réserve de l’OM, qui nous raconte le match de samedi face à Sète, en National 2 (ex CFA). Une défaite 5-0 pour une équipe qui n’a plus gagné depuis décembre.

« On a fait tellement d’erreurs qu’on aurait dit que c’était Messi et Ronaldo en face, lâche Le Frapper. Alors qu’avant de venir à Marseille, ils avaient marqué 16 buts en 20 matchs. » Sète en a mis cinq de plus, Marseille aucun. Et voilà les Olympiens aux portes de la zone rouge, avec seulement trois victoires, à neuf matchs de la fin. C’est « très inquiétant » estime un recruteur présent, ce samedi, derrière la main courante. Il n’a vu « aucune individualité ne sortir du lot » et des leaders « affichant un faible niveau. »

>> A lire aussi : L’OM, à jamais les premiers, sauf dans le recrutement des jeunes en région parisienne (mais ça va changer)

« La génération est un peu tendre, mais pas si faible que ça, confirme, diplomate, Jean-Luc Muzet, l’entraîneur Sétois. Mais c’est vrai qu’on ne peut pas comparer avec l’époque où un Maxime Lopez accélérait tout au milieu de terrain. » Entre-temps, Maxime Lopez est « monté » chez les pros. Et cette année, ce sont les minots Christopher Rocchia, Boubacar Kamara et Yusuf Sari qui l’ont rejoint - une série rare, ces dernières années, à l’OM.

« Quand Rudi Garcia laisse descendre la triade (sic) en National 2, la différence est évidente. Kamara, on dirait un international dans une équipe de Ligue 1, il s’amuse », note Idriss Kasmi, qui suit les matchs de la réserve olympienne pour ActuFoot13. « Ces trois-là me manquent, forcément, mais je préfère les voir au-dessus qu’avec moi, sourit David Le Frapper. C’est une bonne nouvelle qu’ils aient signé pro, ça montre qu’on est capables d’apporter des joueurs au club, c’est ça le rôle de l’équipe réserve. » C’est aussi le paradoxe du formateur : plus ses joueurs sont bons… Moins il les voit dans son vestiaire.