Quand les JO étaient boycottés

OLYMPISME 1976, 1980, 1984, trois Olympiades, trois boycotts

JH
— 

Trois olympiades consécutives auront connu des boycottages. En 1976, les pays africains ne se rendent pas à Montréal pour protester contre la tournée de l’équipe nationale de rugby néo-zélandaise en Afrique du Sud, alors plongé en plein apartheid.

En 1980, les Etats-Unis mobilisent une coalition de pays occidentaux contre l’invasion de l’Afghanistan par l’Urss en décembre 1979. La plupart des pays laissent le choix aux athlètes, mais les sportifs américains se voient menacer de retrait de leur passeport s’ils tentent de se rendre à Moscou. Quatre-vingts pays seulement prennent part aux premiers Jeux organisés dans un pays socialiste, dont la France.

La réplique soviétique intervient en 1984. L’Urss et les pays satellites — qui pesaient près de 60% des médailles décernées à Montréal — ne seront pas des Jeux de Los Angeles. Cela n’empêchera pas les JO américains de recevoir un nombre record de 140 pays.