Finances: Le PSG est le 3e club le plus puissant du monde, cinq clubs anglais dans le top 10

FOOTBALL La surpuissante Premier League, encore et toujours...

N.C. avec AFP

— 

Edinson Cavani face à David Silva lors de PSG-Manchester City en Ligue des champions, le 7 avril 2016.

Edinson Cavani face à David Silva lors de PSG-Manchester City en Ligue des champions, le 7 avril 2016. — NIVIERE/SIPA

Le leader de la Premier League, Manchester City, dispose de la plus grande puissance financière devant le PSG, troisième, au sein d'un football mondial dominé en la matière par les clubs anglais, selon l'étude «Soccerex Football Finance 100» publiée dans la nuit de mercredi à jeudi.

Derrière City, racheté en 2008 par le groupe Abu Dhabi United Group, Arsenal occupe le deuxième rang, Tottenham le cinquième devant Manchester United (7e) et Chelsea (9e), selon cette étude qui prend en compte les actifs immobilisés comme les actifs sportifs, l'argent en banque, l'investissement potentiel du propriétaire et la dette.

Le premier club non anglais est donc le PSG, juste devant le club chinois Guangzhou Evergrande, quatrième. La présence du club chinois devant le double champion d'Europe en titre du Real Madrid, seulement cinquième, reflète «les changements dans le paysage mondial du football sur les vingt dernières années», selon le directeur marketing de Soccerex David Wright. Neuf clubs de la Super League chinoise sont d'ailleurs classés dans le Top 100, plus que la France, l'Allemagne et l'Italie.

Côté Ligue 1, l'étude note que le PSG dispose d'un effectif «à forte valeur» mais que le club de la capitale française est «très dépendant de la fortune de son propriétaire Qatar Sports Investments». «Seuls les clubs chinois dépendent autant de leur propriétaire», juge Soccerex. Lyon et Monaco occupent respectivement les 18e et 19e places du classement. L'OL dispose de son propre stade, ce qui représente un atout dans ce classement financier.

«La deuxième place d'Arsenal au classement, devant le PSG, en surprendra plus d'un, et est certainement un sujet de discussion à la lumière des critiques (...) pour son manque de dépenses sur le marché des transferts», note l'étude, qui loue le «business model solide» des «Gunners», grâce notamment à son stade l'Emirates Stadium.

Le rapport annuel de Soccerex, organisateur des conférences réunissant les dirigeants du football mondial, suggère qu'Arsenal dispose du pouvoir monétaire nécessaire pour «investir de manière significative» sur le marché des transferts. La Juventus Turin (8e) et le Bayern Munich (10e) complètent le Top 10, le FC Barcelone ne pointant qu'en 13e position.