«Une étape heureuse de 27 ans», l'émouvante lettre de Toni Nadal à Rafael pour la fin de leur collaboration

TENNIS L'oncle Toni avait annoncé il y a quelques mois que cette saison serait la dernière aux côtés de Rafa...

N.C.

— 

Toni Nadal dans les bras de Rafael après la 10e victoire de l'Espagnol à Roland-Garros, le 11 juin 2017.
Toni Nadal dans les bras de Rafael après la 10e victoire de l'Espagnol à Roland-Garros, le 11 juin 2017. — Ella Ling/Shutterstock/SIPA

On était préparé, mais ça fait tout bizarre quand même. La saison de tennis est terminée, et avec elle la collaboration la plus fructueuse de l’histoire du tennis. Toni Nadal, oncle et entraîneur de toujours de Rafael Nadal, a tenté de mettre des mots sur l'« étape heureuse de 27 ans » aux côtés de son neveu qui a remporté 75 titres sous ses ordres. Le résultat, une belle lettre intitulée « Merci Rafael » et publiée lundi dans El Pais.

« Je considère désormais comme terminée cette étape heureuse de 27 ans qui a commencé quand le fils de mon frère Sebastian (Rafael), est entré sur mon court de tennis à à peine trois ans », écrit Toni, qui va maintenant reprendre l’académie fondée par la famille à Manacor.

« Je dois reconnaître et remercier énormément le premier responsable de ma chance : mon neveu Rafael. La relation avec lui a toujours été incroyablement facile dans le monde dans lequel nous vivons. (…) Grâce à lui, j’ai vécu des expériences qui ont dépassé tous mes rêves comme entraîneur. »

Revenant sur la rivalité sportive entre son neveu et le Suisse Roger Federer pour remporter les plus grands tournois, Toni Nadal explique : « Je n’ai jamais voulu que la rivalité dépasse les limites du terrain, pas plus que je n’ai considéré un rival comme un ennemi. Cela m’a permis de les apprécier, de les respecter et d’apprendre d’eux », écrit Toni Nadal.

Toni Nadal termine par une réflexion plus globale sur la société et la place du sport. Il s’inquiète du « fanatisme dominant, surtout en politique mais dans les autres milieux aussi. (…) Cela nous ferait du bien de commencer à modérer nos passions sur le terrain et d’étendre cette attitude à tous les autres », écrit Toni, ancien joueur et supporter du FC Barcelone au contraire de son neveu, soutien du Real Madrid.