«Avec Twitter il devient un gamin», Noël Le Graët part en freestyle pour parler de Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Le président de la FFF comprend le combat d'Aulas contre le PSG, mais ne cautionne pas sa com' sur les réseaux sociaux...

A.L.G.

— 

Noël Le Graët, avec un gant de baseball invisible
Noël Le Graët, avec un gant de baseball invisible — AFP

Alors qu’il y aura dans l’air comme un air de western au Parc des Princes à l’occasion du PSG-OL dimanche prochain - la faute à des relations très tendues entre Nasser Al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas, l’homme qui polémique plus vite que son ombre -L’Equipe a contacté le président de la Fédération française de foot pour lui demander son avis sur la querelle qui oppose les deux présidents depuis cet été et les arrivées de Neymar et Mbappé au PSG.

Le Graët comprend Aulas… jusqu’à une certaine limite

Noël Le Graët a tenu, si ce n’est à défendre, du moins à se montrer compréhensif en ce qui concerne l’attitude de JMA à l’égard du PSG de QSI. « Je suis admiratif de ce que fait le PSG, mais j’admire aussi Jean-Michel. Il a un système tellement différent. Il s’est battu toute sa vie avec ses sponsors, son public. Il est le seul Français à avoir fait son stade. Il est plus proche de la technique du Bayern Munich que du PSG, où il pense que l’argent tombe du ciel (il sort plutôt de terre, mais bon, admettons). (…) Je peux comprendre l’attitude d’un club comme Lyon. »

En revanche, le Breton n’est pas homme à défendre l’indéfendable. Et les sorties publiques d’Aulas, sur Twitter notamment, en sont la limite. « Jean-Michel a des aigreurs d’estomac, lâche-t-il le plus sereinement du monde. C’est un homme médiatique. Il veut son nom dans le journal tous les jours, sinon il n’est pas content. Mais j’ai pour lui le plus profond respect parce qu’il a sept titres et une belle entreprise. C’est un homme sincère, honnête, droit, même si avec Twitter il devient un gamin. » Correct.

>> A lire aussi : Guerre ouverte: Aulas a écrit une lettre d'excuses au PSG