US Open: «J'ai mal partout», Gaël Monfils abandonne et fait une pause dans sa saison

TENNIS Le Français va mettre sa saison entre parenthèse pour soigner ses bobos...

A.L.G. avec AFP
— 
Gaêl Monfils a dû abandonner la partie contre Goffin.
Gaêl Monfils a dû abandonner la partie contre Goffin. — Andres Kudacki/AP/SIPA

Un an après sa demi-finale à New York, Gaël Monfils a été contraint à l’abandon au 3e tour de l' US Open face au Belge David Goffin samedi, nouvel épisode d’une saison marquée par les blessures et déceptions. En conférence de presse, le Français a annoncé qu’il allait devoir faire un break dans sa saison afin de soigner des blessures récurrentes.


  • Un abandon couru d’avance

« J’étais beaucoup trop juste. Je ne pouvais pas servir, même si ça a fait 7-5 au 1er set. Et j’avais beaucoup de mal à me déplacer, donc, j’ai forcé pendant 50 minutes à peu près. Mais je savais qu’au bout d’un moment, ça allait lâcher vraiment. Je ressentais de plus en plus de douleurs déjà à la fin du premier (set). Je ne sais pas pourquoi j’ai fini le match d’avant (au 2e tour, remporté 6-3, 6-7 (3/7), 6-4, 2-6, 7-5 face à l’Américain Donald Young). C’est toujours pareil, on joue un peu blessés, on compense et ce n’est jamais très bon. »

  • Des douleurs récurrentes

« C’est ce qui se passe en ce moment. Je ne me suis pas forcément trop arrêté, j’ai continué à jouer un peu blessé en essayant de forcer et ce n’est jamais bon. Et aujourd’hui, c’est beaucoup plus dur. Il fallait stopper. Là, j’ai mal partout. Je n’ai pas une blessure précise, j’ai tellement compensé que j’ai des douleurs partout. Je suis déçu de perdre au 3e tour. De ne pas pouvoir défendre mes chances à 100 %. »

  • Une saison en pointillé

« Forcément, je vais m’arrêter quelques jours, ça c’est sûr. Mais après, il faut dire ce qui est, la saison continue, je vais chuter énormément au classement (il va perdre 630 points et reculer à la 35e place mondiale), j’ai envie d’avoir un classement correct, et ça va être compliqué de s’arrêter trop longtemps, à moins qu’on me dise que c’est trop grave ce que j’ai. Honnêtement, j’espère être compétitif très vite et essayer de jongler un petit peu, et à un moment, je vais devoir trancher si ce n’est vraiment plus possible. »