Après quatre échecs, le Maroc n'abdique pas et se porte candidat à l'organisation de la Coupe du monde 2026

FOOTBALL Le pays du Maghreb est en concurrence avec la candidature conjointe Mexique-Canada et Etats-Unis…

M.C.-V. avec AFP
— 
Les supporters de l'équipe nationale de football marocaine ne désespèrent pas d'accueillir la Coupe du monde.
Les supporters de l'équipe nationale de football marocaine ne désespèrent pas d'accueillir la Coupe du monde. — ISSOUF SANOGO / AFP

Après la Russie et le Qatar, enfin le retour à la normalité ? Ce vendredi, le Maroc via son gouvernement, a annoncé sa candidature pour accueillir la Coupe du monde de football 2026. Ça serait la seconde fois que le Mondial se déroulerait sur le continent africain après l’édition 2010 en Afrique du Sud.



« Le Maroc considère qu’il est capable d’organiser une Coupe du monde. On a les infrastructures nécessaires en matière de stades, de transports, de capacité hôtelière et sanitaire », a affirmé à l’AFP le ministre marocain de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami.

Cinquième candidature

Le Maroc dispose de six stades répondant aux normes internationales et quatre autres sont en construction. Cela ne sera pas de trop face à la candidature transaméricaine, composée des Etats-Unis, du Canada et du Mexique.

Le Maroc a par le passé accueilli plusieurs épreuves mondiales comme la Coupe du monde des clubs en 2013 et 2014, ou le trophée des champions en 2017 (ça va, on peut rigoler). Mais le rêve du pays reste la venue de la Coupe du monde. A quatre reprises (1994, 1998, 2006 et 2010), le pays du roi Mohammed VI a souhaité organiser le deuxième plus grand événement sportif de la planète, mais n’a jamais remporté le gros lot. Vis ma vie de Stade Rennais.