«Notre rivalité a surtout été alimentée par la presse», Messi calme le jeu et tresse des louanges à Ronaldo

FOOTBALL L'âge de la raison a sonné pour Lionel Messi...

A.L.G.

— 

Ronaldo et Messi pendant la cérémonie du Ballon d'Or
Ronaldo et Messi pendant la cérémonie du Ballon d'Or — BABIRAD

Ça va bientôt faire dix ans que tout les oppose, ou, pour être plus précis, que nous les opposons sur tout. L’un est grand, baraque, en fait des caisses et joue au Real ; l’autre est petit, moins impressionnant niveau abdos, discret dans la vie de tous les jours et joue au Barça. Bref, l’un s’appelle Cristiano Ronaldo et l’autre s’intitule Lionel Messi, vous aviez reconnu ? Aujourd’hui, arrivés à l’aube de la trentaine, il se pourrait bien que cette rivalité (qui existe réellement entre les deux, hein, les médias n’ont pas non plus tout inventé) perde de sa puissance.

La photo du tweet est sympa. Pour la traduction en revanche, on vous conseille plus de nous faire confiance qu’à eux !

C’est ce qui ressort en tout cas si on décide de croire ce que raconte la Pulga dans les colonnes de Marca.

« Je l’ai toujours dit, et lui aussi d’ailleurs. C’est [cette rivalité] quelque chose qui a surtout été alimenté par la presse plus que par nous. Chacun de nous essaye de faire du mieux possible et de donner le meilleur de lui-même. Cristiano Ronaldo est un énorme joueur qui a d’immenses qualités. Il se surpasse d’année en année, voilà pourquoi c’est l’un des meilleurs joueurs du monde. »

Bon d’accord, les plus tatillons vont la ramener en disant qu’il n’a pas dit « LE meilleur joueur du monde », mais faut pas pousser le bouchon trop loin non plus. Ok, Maurice ?