Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FootballAngleterre: Ferdinand revient sur sa douleur après le décès de sa femme

Angleterre: Rio Ferdinand se confie sur ses heures sombres après le décès de sa femme en 2015

Football
Éducation de ses trois enfants, nouvelle vie, alcoolisme...
Rio Ferdinand et sa femme Rebecca en 2009
Rio Ferdinand et sa femme Rebecca en 2009 - LTA/WENN.COM/SIPA
J.T.

J.T.

«Rio Ferdinand : à la fois papa et maman. » La BBC diffusera le 28 mars prochain un poignant documentaire suivant les traces de l’ancien international anglais après le décès de sa femme en 2015, à la suite d’un cancer du sein. La télévision britannique est entrée dans l’intimité de l’ancien Red Devil dans son nouveau rôle de papa qui doit tout gérer. Un véritable changement selon les dires de Ferdinand.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Dans le monde du football, tu n’as pas à lever le petit doigt jusqu’à ce que tu entres sur le terrain, détaille-t-il dans le magazine Radio Times. On fait tout à ta place. Quand tu t’assois dans le vestiaire, tes équipements sont déjà prêts. Quand le match est terminé, tu jettes tes affaires par terre et quelqu’un vient les ramasser pour toi. Tes crampons sont boueux, quelqu’un les récupère, les nettoie et te demande "Sont-elles assez propres ?". "Non, elles ne le sont pas assez. Peux-tu les relaver ?" » L’ex-capitaine des Three Lions confesse son incapacité à faire quoi que ce soit. « Je ne savais même pas comment prendre rendez-vous chez un médecin. »

Cercle infernal

Ferdinand a dû composer avec tout cela, pour ses trois enfants Lorenz, Tate et Tia âgés de 10, 8 et 5 ans. Et la présence de l’esprit de sa femme dans la maison. « Elle avait l’habitude de faire le lit des enfants d’une certaine manière et quand les enfants me l’ont fait remarquer, je l’ai pris comme un affront. Je me suis dit : "Quoi que je fasse, ce ne sera pas assez". »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Tombé dans l’alcoolisme « pendant trois ou quatre mois », Ferdinand dépeint un quotidien compliqué dont il a su se sortir. « Je sortais du lit à minuit et je buvais beaucoup. J’arrivais malgré tout à me lever pour prendre le petit-déjeuner avec les enfants, les habiller et les conduire à l’école. Sans eux, je serais dans le trou. » Sorti de ce cercle infernal, la vie a repris son cours chez les Ferdinand. Sans oublier Rebecca.

Sujets liés